Image default
Economie

40 milliards d’euros pour décarboner la France


Un plan climat de 40 milliards d’euros sur cinq ans pour soutenir l’économie en la décarbonant, en s’appuyant sur le plan de relance: c’est ce qu’ont présenté mercredi Bpifrance et la Banque des Territoires.

«C’est une déclinaison du plan de relance» qui consacre 30 milliards au verdissement de l’économie en 2021 et 2022, a déclaré à l’AFP Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires, qui fait partie du groupe Caisse des dépôts et portera la moitié du plan climat destiné aux collectivités.

15 milliards pour la rénovation thermique

De 2020 à 2024, 14,9 milliards d’euros seront consacrés à la rénovation thermique des bâtiments, 14,5 milliards au développement des énergies renouvelables, 5,6 milliards à l’innovation, 3,5 milliards à la mobilité et 1,5 milliard à l’industrie. Certaines opérations sont en réalité déjà lancées depuis le mois de juin, lorsque le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a élargi les conditions d’utilisation du fonds d’épargne (Livret A, Livret de développement durable,…) pour le financement de projets sur plusieurs décennies au taux du Livret A plus 0,6%, soit 1,1% actuellement, a précisé M. Sichel.

14,9 milliards d’euros seront consacrés à la rénovation thermique des bâtiments.

Dans le détail, la Banque des Territoires dépensera 10 milliards d’euros sur cinq ans pour la rénovation thermique des logements sociaux, en mobilisant les encours du livret A, soit 125.000 logements par an, auxquels s’ajouteront près de 2,7 milliards pour l’isolation des bâtiments publics. Pour le logement social, l’industrialisation des processus devrait permettre de «réduire le coût unitaire de la rénovation thermique», assure M. Sichel.

Toujours sur le bâtiment, la banque publique Bpifrance, qui finance le secteur privé, accordera pour sa part un milliard d’euros de crédit-bail immobilier et 600 millions de prêts pour des travaux de rénovation énergétique des entreprises. Des «prêts verts» seront par ailleurs accordés aux industriels pour 1,5 milliard d’euros et leur octroi «sera lié à la mise en place par l’entreprise d’un programme de décarbonation» de leur production, a expliqué pour sa part à l’AFP le directeur général de Bpifrance Nicolas Dufourcq.

Les exportations carbonées critiquées

Concernant la production d’énergies renouvelables, Bpifrance va doubler d’ici 2023 son cofinancement du secteur, pour le porter à 3,2 milliards par an. Et 275 millions d’euros de crédit export seront accordés aux développeurs de ces énergies nouvelles pour financer leur internationalisation.

Les Amis de la Terre et Oxfam ont dénoncé dans un communiqué «une opération de greenwashing» du plan climat, alors que Bpifrance «continue de soutenir les énergies fossiles et que sa filiale assurance-export «finance massivement le secteur des hydrocarbures, l’aéronautique et la construction navale». M. Dufourcq a répondu lors d’une présentation à la presse que «l’assurance-export est un produit qui est opéré par Bpifrance au nom et pour le compte de l’Etat» et que les décisions étaient prises au ministère des Finances.

Toutefois «on ne va pas s’arrêter du jour au lendemain d’exporter des avions et des bateaux», secteurs «absolument critiques pour l’emploi dans le pays», a-t-il ajouté. Le directeur de Bpifrance assure néanmoins que «la priorité climatique surplombe toutes les priorités de nos deux banques», et que le plan climat n’est que le début d’un processus qui ne sera achevé qu’à l’horizon 2050 lorsque la France aura atteint la neutralité carbone.

Pour amener les entrepreneurs à être plus éco-responsables, Bpifrance a développé une activité de conseil et d’accompagnement. «Sans ces dispositifs, les chefs d’entreprise ne démarreront pas leurs actions de décarbonation», a expliqué à l’AFP M. Dufourcq, pour lequel «accélérer la transition ça veut dire changer le comportement des gens».

Investissements dans le photovoltaïque

La Banque des Territoires investit aussi beaucoup dans le photovoltaïque, a indiqué M. Sichel, car «il y a des grandes villes qui ont basculé avec une majorité écologiste après les municipales – Strasbourg, Lyon, Bordeaux – qui ont l’ambition de devenir des villes à énergie positive» produisant plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

Est également prévue l’installation de 50.000 bornes de recharge pour accompagner l’avènement du véhicule électrique. Enfin la Banque des Territoires consacrera 3 milliards à la modernisation des infrastructures comme les réseaux d’eau et stations d’épuration. Troisième pilier du plan climat, le soutien à l’innovation vise à assurer le financement de 9.000 projets, et passe notamment par un doublement des aides, prêts sans garantie et investissements en capital-risque de Bpifrance.



Source link

Autres articles

Le cofondateur de Devialet lance Greenback, une agence de notation des terres cultivées

administrateur

le gouvernement dévoile ce jeudi les contours de son «plan Marshall»

administrateur

Le Covid-19 va coûter au moins 4 milliards de dollars à Amazon

administrateur

En Guyane, les opposants à la mine d’or repartent au combat contre le projet Espérance

administrateur

SpaceX va réessayer de lancer son premier vol habité ce samedi

administrateur

combien de personnes la filière fait-elle vivre ?

administrateur