Image default
Economie

À Méribel, l’ancien Club Med laisse place à une résidence de grand luxe


EN IMAGES – Sous la marque Antarès, le groupe Vallat a transformé les lieux en un ensemble de 7 chalets avec plus de 60 appartements offrant des prestations hôtelières de haute volée.

Ce n’était sans doute pas le meilleur Noël que Méribel ait vécu (comme toutes les stations de ski) en ces temps de pandémie, mais c’était néanmoins un beau cadeau. C’est ce 25 décembre qu’a été livré le premier bâtiment d’un ensemble de 7 chalets qui promettent d’offrir des prestations de haute volée, en plein milieu des pistes. Il s’agit là de la première réalisation du groupe Vallat sous sa nouvelle marque Antarès. Objectif affiché: offrir le meilleur de l’immobilier de luxe combiné au meilleur de l’hôtellerie haut de gamme.

Concrètement, il s’agit de proposer aussi bien un immobilier sur mesure avec choix du mobilier, décoration, aménagement de l’espace mais aussi gestion locative intégrée possible, conseils fiscaux… Et côté service hôtelier: spa et espace bien-être sont au programme sans oublier la piscine intérieure de 25 mètres, hammam, sauna, espace fitness et yoga ou encore lounge bar, business center, concierge, voiturier et possibilité de disposer d’un chef à domicile. Forcément, avec de tels services et un investissement de 70 millions d’euros pour les seuls travaux de transformation de l’ancien site du Club Med, l’acquisition ne sera pas à la portée de toutes les bourses.

La soixantaine d’appartements proposés à la vente affichent des surfaces de 104 à 400 m² pour des tarifs de 2,1 à 12 millions d’euros (incluant parking privatif et mobilier). Et pour la location? Compter 3500 à 10.250 euros la semaine pour un appartement de 112 m² (6 personnes) ou 7400 à 21.675 euros pour un logement de 224 m² destiné à 10 convives.

De Monaco à Saint-Barth

Nom bien connu de l’immobilier de luxe en Savoie, Vallat est une entreprise familiale créée en 1956 à Annecy par le grand-père de l’actuel président, Joffray Vallat. Elle mêle, depuis l’origine, immobilier et hôtellerie et est présente aussi bien dans la transaction que la promotion, la construction ou le syndic. Le succès aidant, le groupe s’est développé au-delà de ses montagnes d’origine dans les lieux appréciés de sa clientèle fortunée: Monaco, la Sardaigne, Miami ou Saint-Barth. «Nos clients veulent être chez eux comme à l’hôtel, souligne Joffray Vallat, surtout pour ces moments privilégiés que sont les vacances en famille. C’est pourquoi nous avons voulu leur apporter ces services haut de gamme qui leur libèrent l’esprit tout en disposant de vastes espaces privatifs qu’ils peuvent personnaliser à leur guise.»

Preuve que le groupe Vallat mise beaucoup sur son concept Antarès, un autre projet d’envergure devrait voir le jour fin 2023 à Courchevel. Il s’agirait cette fois-ci d’un ensemble de neuf chalets dans un esprit et des services assez proches de ce qui sera proposé à Méribel. Et pour compléter le luxe ski aux pieds, rien de tel que du luxe pieds dans l’eau. Ce sera la mission du projet Antarès en Sardaigne. Dans un cadre idyllique, ce seront cette fois-ci 12 villas 450 à 1200 m² dont les travaux doivent être lancés prochainement. Pour peu que la crise sanitaire ne complique pas trop durablement la situation.



Source link

Autres articles

les femmes plus affectées par le télétravail que les hommes

administrateur

L’Union européenne pourrait donner son feu vert en décembre aux vaccins Moderna et Pfizer/BioNTech

administrateur

Avec Pleio, Bouygues Telecom donne le coup d’envoi du jeu vidéo en 5G

administrateur

Du nickel au tourisme, 8 choses à savoir sur l’économie de la Nouvelle-Calédonie

administrateur

Air France taille dans ses effectifs et son réseau court-courrier

administrateur

Les «petits patrons» pensent pouvoir surmonter la crise

administrateur