Image default
Economie

Amazon annonce deux jours de ventes flash les 21 et 22 juin


Ces Prime days ont lieu une semaine avant les soldes prévues en France du 30 juin au 27 juillet.

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a dévoilé, ce mercredi 2 juin, les dates des Prime days. Pendant deux jours, les 21 et 22 juin, les personnes possédant un abonnement Prime pourront profiter de «plus de 2 millions» de bons plans, prix réduits et autres offres exclusives. Si les amateurs d’e-commerce vont en profiter, ce n’est pas le cas des commerces, notamment physiques, qui doivent attendre le 30 juin pour pouvoir commencer à brader leurs marchandises.

Cette période de ventes flash tombe habituellement début ou mi-juillet, excepté en 2020, et le fait de les décaler fin juin, juste avant l’ouverture des soldes interroge. Amazon se défend de toute mauvaise intention: «on a annoncé au mois d’avril que cela aurait lieu en juin», précise un porte-parole, selon lequel les décisions ont été prises sans se soucier des spécificités hexagonales : «Prime Day est un évènement mondial, qui a lieu dans plus de 20 pays et ce sont les États-Unis qui donnent le tempo, la France n’est pas le marché le plus important». Il souligne également que depuis le 27 mai et jusqu’au 2 juin, se tiennent les French Days. Une semaine de promotions auxquelles participent des enseignes telles que Fnac-Darty, Rue du commerce ou Boulanger. Cette opération nationale de soldes sur les produits de la tech, n’a, elle, pas ou peu soulevé de contestation.

Le géant américain rappelle qu’il avait accepté de déplacer d’une semaine, du 27 novembre au 4 décembre, le Black Friday 2020 afin d’attendre la réouverture des commerces le samedi 28 novembre. «Amazon France a été le seul dans le monde à faire ça» insiste un porte-parole du groupe, «ça a été très compliqué en termes d’organisation logistique». Cette fois pas question de recommencer: «le contexte n’est pas le même, les magasins sont ouverts, les French Days ont eu lieu et ça ne concerne que les membres Prime».

Initialement prévues le 23 juin, les soldes ont été décalées d’une semaine afin de satisfaire les grandes enseignes, qui souhaitaient maintenir la date initiale et les petits commerçants favorables à un report de deux semaines. «Beaucoup de petits commerces estiment qu’il faut retarder les soldes mais nous l’avons fait l’année dernière (à la mi-juillet) et ce ne fut pas (une réussite)», a expliqué Bruno Le Maire.

Un avis partagé par François Momboisse, président de la Fevad, «nous n’étions pas favorables au décalage des soldes», même s’il reconnaît avoir été consulté par le gouvernement. Pour lui cette annonce du géant américain démontre avant tout le décalage entre le fonctionnement actuel des commerces et le mécanisme des soldes, dont les dates sont décidées par le ministre et sont les mêmes pour tous: «ça date d’une époque où il y avait uniquement deux collections par an», «Prime day montre que dorénavant une société comme Amazon choisit les dates qui l’arrangent».



Source link

Autres articles

Le mécanisme européen de contrôle des exportations de vaccins est prolongé jusqu’à juin

administrateur

La contractualisation est la clé de la réussite de la réforme de l’ENA

administrateur

Decathlon, sacrée entreprise préférée des Français

administrateur

feu vert pour le certificat sanitaire européen

administrateur

le retour à la normale à l’hôpital de Villefranche n’est pas attendu avant 2 semaines

administrateur

Cooperl menace de fermer deux ou trois usines après sa condamnation

administrateur