Image default
Finance

Amazon, Berkshire et JPMorgan mettent fin à Haven, leur projet commun dans la santé



Publié le 4 janv. 2021 à 20:04Mis à jour le 5 janv. 2021 à 9:21

Difficile de faire bouger les lignes de l’assurance-santé aux Etats-Unis. Barack Obama l’avait appris à ses dépens, lui qui avait dû batailler plusieurs années pour faire passer sa réforme – que les républicains ont ensuite tenté d’abroger par tous les moyens. Trois des plus grandes entreprises américaines ont, elles, échoué. La première banque en termes d’actifs JPMorgan Chase, le géant du commerce en ligne Amazon et le conglomérat de Warren Buffett, Berkshire Hathaway ont annoncé qu’ils abandonnaient leur projet de système alternatif de prise en charge des soins de santé pour leurs employés.

Présenté en grandes pompes il y a trois ans , Haven cherchait à faire drastiquement baisser les coûts des soins de santé en mettant en commun les ressources de ses actionnaires. Au moment de son lancement, les trois partenaires n’excluaient d’ailleurs pas d’étendre leur offre au-delà de leurs salariés.

Haven a précisé sur son site internet , dans un communiqué minimaliste, qu’elle mettrait fin à ses opérations « fin février ». Ses salariés devraient être réaffectés dans chacune des entités.

Rendre la santé abordable

La société assure avoir, pendant trois ans, « exploré un large éventail de solutions » et « testé de nouvelles façons de faciliter l’accès aux soins de base, de rendre les prestations d’assurance plus simples à comprendre et à utiliser, et de rendre les médicaments plus abordables ».

Les trois groupes « exploiteront ces connaissances et continueront à collaborer de manière informelle pour concevoir des programmes adaptés afin de répondre aux besoins spécifiques de leurs propres employés », affirme l’organisation sans donner de précisions sur les raisons de sa dissolution. «Haven a fonctionné au mieux comme un incubateur d’idées, un endroit pour expérimenter, tester et apprendre, et une manière de partager les meilleures pratiques entre nos entreprises», s’est justifié Jamie Dimon, le patron de JP Morgan dans une note envoyée à ses salariés.

Haven ne serait pas parvenue à unifier des systèmes très complexes et très différents d’une entreprise à l’autre. Chacune avait aussi ses propres priorités. A lui seul, Amazon emploie 1,1 million de personnes, dont 800.000 aux Etats-Unis, sur un total de 1,5 million pour les trois sociétés. La structure aurait, en outre, connu un fort turnover qui n’aurait pas facilité ses opérations.

Compenser la fin de l’Obamacare

Jamie Dimon (JPMorgan), Warren Buffett (Berkshire) et Jeff Bezos (Amazon), trois des grands patrons américains les plus emblématiques, avaient marqué les esprits en lançant cette société indépendante et à but non lucratif. Ils proposaient alors d’unir leurs forces pour créer un système de protection sociale répondant aux tentatives de démantèlement de la réforme de santé Obamacare et à l’explosion des coûts d’assurance-santé.

« Nous voulons changer l’expérience que les gens ont de la santé, afin qu’elle soit plus simple, de meilleure qualité et moins coûteuse », expliquait en 2019 le docteur Atul Gawande, à la tête de Haven.



Source link

Autres articles

Le juge de l’AMF condamne EDF à une sanction de 5 millions d’euros

administrateur

Gilles Moëc (Axa) : « Le projet franco-allemand est un vrai projet de mutualisation budgétaire»

administrateur

La Banque centrale européenne maintient le statu quo

administrateur

Conflits d’intérêts : les universitaires sommés d’être plus transparents

administrateur

Un homme d’affaires allemand, lié au scandale Wirecard, aurait trouvé la mort aux Philippines

administrateur

Banques en difficulté : le dispositif européen prêt à reprendre du service

administrateur