Image default
Economie

Annick Girardin lance un appel aux soignants métropolitains


La Guyane, qui connaît une «évolution rapide» de l’épidémie de coronavirus, fait face à un problème de taille : le manque de soignants. En déplacement dans la collectivité territoriale française, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a tiré la sonnette d’alarme. «Je lance un appel aux soignants de l’Hexagone qui voudraient rejoindre la Guyane, a-t-elle indiqué à Franceinfo. La Guyane a besoin de bras pour répondre au pic de l’épidémie qui est annoncé pour la mi-juillet. Nous avons besoin de renforts».

La Guyane est tout juste passée au stade 3 de l’épidémie. L’agence régionale de santé (ARS) recensait mercredi 2827 cas confirmés, 103 hospitalisations, 15 patients en réanimation et 9 décès. Sur les dernières 24 heures, un décès et 234 nouveaux cas (sur 772 tests) supplémentaires ont été enregistrés.

La collectivité territoriale se situe en effet dans une zone géographique où la situation sanitaire est explosive. Elle partage 730 kilomètres de frontière avec le Brésil, dans lequel l’épidémie progresse à grande vitesse. En 24 heures, le plus grand pays du continent sud-américain a enregistré près de 1200 décès. Il comptabilise au total plus de 53.830 morts. L’Amérique du Sud n’a toujours pas atteint son pic épidémique.

Les autorités ont d’ores et déjà mobilisé des bras supplémentaires pour faire face à l’afflux de patients guyanais. 17 soignants sont arrivés lundi en Guyane et ont permis d’ouvrer six nouveaux lits en réanimation. L’Escrim – le module sanitaire d’appoint de la Sécurité Civile – a également été mobilisé.

Un appareil a atterri mercredi après-midi à Matoury, avec à son bord 28 tonnes de matériel et 35 soignants. Ils travailleront dans un hôpital de campagne – c’est-à-dire un établissement de soin provisoire – et seront en charge d’accueillir des patients non atteints du covid-19, afin de délester les services sous tension.

Deux évacuations sanitaires vers la Guadeloupe ont également été menées.

» VOIR AUSSI – Guyane: Annick Girardin annonce l’arrivée de renforts humains et matériels

Reconfinement «ciblé»

L’option d’un reconfinement est par ailleurs sur la table pour freiner l’épidémie, a indiqué la ministre des Outre-Mer. Tout en émettant des réserves. Il s’agit, selon elle, de «la mesure qui nous permettrait de freiner le plus fortement la progression du virus à condition que la population l’accepte et le mette en œuvre, ce qui n’est pas certain. C’est aussi une mesure lourde de sens, avec un coût social qui ne doit pas être sous estimé».

Dès lors, il s’agirait d’un reconfinement «ciblé», «raisonnable», et «par zones» a précisé Annick Girardin, en faisant valoir les améliorations qui ont été apportées au dispositif sanitaire ces derniers mois: «Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans les mêmes conditions qu’en mars. Nous avons des masques pour tout le monde, nous faisons plus de 1000 tests par jour».

La Guyane a jusqu’ici fait l’objet d’un déconfinement prudent. Les écoles sont restées fermées, et les élections municipales ont été reportées sine die par le Conseil des ministres.



Source link

Autres articles

Trump gèle les cartes vertes et de nombreux visas de travail jusqu’en 2021

administrateur

les secteurs qui souffrent du coronavirus

administrateur

Travaux : combien ça coûte vraiment ?

administrateur

Les chauffeurs Uber devront prendre un selfie prouvant qu’ils portent un masque

administrateur

Les discriminations sur le marché du travail, un fléau qui coûte cher

administrateur

Volkswagen devra rembourser en partie un client allemand

administrateur