Image default
Finance

Archegos : UBS annonce une perte surprise de 774 millions de dollars



Publié le 27 avr. 2021 à 10:38

Alors que Credit Suisse avait d’emblée annoncé de lourdes pertes dès l’effondrement du fonds Archegos, son compatriote UBS était resté relativement discret. Mardi matin, le chiffre est donc tombé : la banque a enregistré une perte de 774 millions de dollars dans cette affaire, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Conséquence directe de cet accident, le cours a perdu plus de 2% en Bourse mardi matin.

Dans l’ensemble, UBS a pourtant réalisé un premier trimestre solide, avec un bénéfice net de 1,82 milliard de dollars, en hausse de 14 % et supérieur aux prévisions des analystes. Ses activités de gestion de fortune et de gestion d’actifs ont sauvé les résultats, affichant des bénéfices en hausse de respectivement 16% et 45% d’une année sur l’autre.

Nomura revoit ses pertes à la hausse

La banque a déjà liquidé toutes les positions qui lui restaient sur ce fonds durant le mois d’avril, a-t-elle ajouté, précisant que des pertes supplémentaires de 87 millions de dollars devront être comptabilisées au deuxième trimestre.

Si Credit Suisse est clairement le grand perdant de l’histoire , avec une perte de 4,8 milliards de dollars, Nomura, qui avait prévenu qu’elle risquait des pertes importantes, arrive en deuxième position. La banque japonaise a annoncé mardi un total de 2,9 milliards de dollars de pertes liées à l’effondrement d’Archegos, soit près d’un milliard de plus que ce qu’elle avait annoncé au début.

Sur ce total, 2,3 milliards de dollars ont été enregistrés au cours des trois mois clos le 31 mars, ce qui a entraîné une perte nette trimestrielle de 1,43 milliard, la plus importante depuis 2009. Les 570 millions de dollars restants seront comptabilisés au cours de l’exercice fiscal actuel, a indiqué la société basée à Tokyo.

La banque affirme avoir liquidé plus de 97 % de ses positions liées à Archegos, qu’elle refuse toujours de désigner nommément. L’établissement japonais a, par ailleurs, déclaré qu’il allait renforcer sa gestion des risques.

Dans la débâcle du family office de Bill Hwang, qui a vu près de 20 milliards de dollars disparaître en deux jours après qu’il a accumulé des paris à effet de levier sur des actions, certaines banques s’en sont mieux tirées que d’autres. Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Wells Fargo ont limité la casse, Morgan Stanley a enregistré une perte de 911 millions de dollars , et Mitsubishi UFJ a annoncé une charge de 270 millions de dollars.



Source link

Autres articles

Arnaque aux placements : une affaire tentaculaire

administrateur

Credit Suisse choisit une dirigeante pour sa filiale française

administrateur

CQFD : l’affaire Solutions 30-Muddy Waters en 6 questions

administrateur

Dans Animal Crossing aussi, la banque centrale a réduit ses taux d’intérêt

administrateur

Rothschild & Co et la Banque Postale intéressés par la banque privée Meeschaert

administrateur

Compensation : Bruxelles met la pression sur les banques européennes

administrateur