Image default
Economie

Arrivée à Nantes du cargo à voiles «Grain de Sail» après sa première transatlantique


Le voilier de 24 mètres de long était parti le 18 novembre de Saint-Malo chargé de 15.000 bouteilles de vin bio français à destination de New-York.

Le cargo à voiles «Grain de Sail» est arrivé ce mercredi à Nantes après avoir bouclé sa première transatlantique dédiée au transport de marchandises.

Parti de Saint-Malo le 18 novembre, le voilier appartient à «Grain de sail», entreprise de production de chocolat et de torréfaction de café basée à Morlaix (Finistère). «Cette première traversée était un exercice pour démontrer qu’un transport maritime plus respectueux de l’environnement est possible», a déclaré à une correspondante de l’AFP le capitaine du bateau, Loïc Briand, directeur général de Grain de Sail Shippping. «La voile peut être une belle alternative pour le transport de produits à forte valeur ajoutée», a-t-il estimé. «Notre bateau tient bien la mer. Nous avons fait des pointes à 22 noeuds (40 km/h) et passé des vagues de 15 mètres sans aucune difficulté».

Ce bateau de 24 mètres de long, capable de transporter 50 tonnes de marchandises, est parti chargé de 15.000 bouteilles de vin bio français à destination des cavistes et restaurateurs de New-York. Il est ensuite parti récupérer 33 tonnes de masse de cacao biologique en République Dominicaine. Une fois débarquée dans les prochains jours au port de Saint-Nazaire, où le bateau n’a pas pu accoster ce mercredi en raison d’une grève, cette matière première sera transportée par camion jusqu’à Morlaix où elle sera transformée en tablettes de chocolat. Une seconde transatlantique est déjà programmée en avril prochain. L’entreprise prévoit de ramener deux tonnes de café en plus du chocolat (36 tonnes) qui représente 90 % de son chiffre d’affaires (5 millions d’euros en 2020).

Essor du transport maritime à la voile

Fondée en 2013, la société emploie 36 salariés. Elle travaille avec une association employant 15 travailleurs en situation de handicap et 5 encadrants. Elle a choisi en 2018 de faire construire son propre bateau pour assurer son approvisionnement. Elle prévoit déjà de construire en 2022 un second cargo à voiles de 50 mètres de long, pouvant transporter 250 tonnes de marchandises. Après l’ouverture d’une nouvelle usine à Morlaix en juin prochain, elle envisage de construire une nouvelle chocolaterie à Dunkerque (Nord) début 2022 et de porter progressivement sa flotte de cargos à voile à trois navires d’ici cinq ans.

Dans la région de Nantes et Saint-Nazaire, le transport maritime à la voile a le vent en poupe. L’agence Nantes-Saint-Nazaire Développement rappelle que ce transport constitue une «filière cible» du territoire. Elle signale que la société Airseas (spin-off d’Airbus) va ainsi construire à Nantes «une aile géante capable de tracter des navires de commerce pour économiser le carburant de 20%»(SeaWing). La société Neoline, basée à Nantes, est en train de concevoir deux cargos rouliers à la voile de 136 mètres de long «en vue d’ouvrir une ligne test» entre Saint-Nazaire et Baltimore, aux États-Unis. La société Zéphyr & Borée, née à Nantes, compte pour sa part lancer d’ici 2022 un système de propulsion vélique permettant de réduire de 20 à 50 % les émissions de CO2 des navires. Enfin, les Chantiers de l’Atlantique ont annoncé mardi 15 février le développement de la voile rigide «Solid Sail», capable, selon ses promoteurs, de réduire de 50% les émissions de gaz à effet d’un paquebot.



Source link

Autres articles

Conforama officiellement cédé à Mobilux, maison mère de But

administrateur

À un mois du Brexit, Jean Castex promet un plan pour la pêche

administrateur

Une cyberattaque a visé plusieurs entreprises et institutions françaises entre 2017 et 2020

administrateur

les commerces «non essentiels» sont à nouveau ouverts

administrateur

Les soignants de retour mardi dans la rue pour «maintenir la pression» sur l’exécutif

administrateur

Comment Vallourec est passé sous le contrôle de ses créanciers

administrateur