Image default
Finance

Bitcoin et cryptos : le bal des prédateurs



Publié le 12 janv. 2021 à 11:00Mis à jour le 12 janv. 2021 à 11:08

Verra-t-on bientôt émerger un oligopole des cryptos ? La consolidation du secteur s’accélère. 83 acquisitions ont été réalisées en 2020 pour un total de 691 millions de dollars. La pandémie a entraîné une hausse de 28 % de l’activité de M & A (fusions-acquisitions) grâce à quelques transactions importantes, selon The Block, un des principaux sites d’information sur les actifs digitaux. Les fonds de capital-risque ont investi de leur côté 3,1 milliards de dollars dans des entreprises.

Volumes records

Avec l’envolée des volumes et de leurs bénéfices, les bourses 2.0 disposent de moyens financiers accrus pour diversifier leur activité et étendre leur périmètre. La tendance reste très favorable pour elles en ce début d’année. Coinbase a enregistré hier une activité de 9,5 milliards de dollars, lors du plongeon du marché de 20 % , « soit autant en une journée que pour l’ensemble du mois de janvier de 2020 ou du premier trimestre de 2019 », souligne sur Twitter, larry Cermak, directeur de la recherche de The Block.

Diversification

Les sociétés leaders, et notamment les plateformes de transactions, assoient peu à peu leur domination. Trois plateformes (Binance, Coinbase, FTX) sont à l’origine de l’essentiel des opérations de rachat de l’année dernière. La leader des bourses des cryptos, Binance, a procédé à des achats dans le secteur des paiements (Swipe), les cryptos-stables ou stablecoins (la société coréenne, BxB) et la fourniture de données (rachat de CoinMarketCap pour 400 millions de dollars). La plateforme va continuer à étendre son offre cette année. Elle vise pas moins d’une vingtaine d’acquisitions. Galaxy digital, la banque d’affaires des cryptos de Michael Novogratz, a racheté DrawBridge (produits structurés, prêts de cryptos) et Blue Fire (trading de cryptos).

Premier « SPAC » dans les cryptos

Bakkt, la filiale crypto créée en 2018 par le marché Intercontinental Exchange va faire son entrée en Bourse par le biais d’un « SPAC » (special purpose acquisition company). Elle va fusionner avec un SPAC du fonds d’investissement Victory Park Capital. Bakkt vise une valorisation de 2,1 milliards de dollars. Son ambition : devenir le « Robinhood des cryptos » et atteindre 30 millions d’utilisateurs (soit autant que le leader américain Coinbase) d’ici à 2025. Elle lancera en mars une application pour investir sur les cryptos et dérivés. Un nombre croissant de grands marchés traditionnels se diversifie sur les cryptos.

Frénésie

2021 s’annonce animée. PayPal, qui a autorisé le paiement en cryptos, pourrait procéder à des rachats. Il a échoué à acquérir BitGo (activité de dépositaire de cryptos et trading). Autre poids lourd, Coinbase devrait faire son entrée en bourse cette année et certains de ses collaborateurs pourraient décider de quitter le groupe et créer leurs propres sociétés grâce à la vente de leurs actions. De nouveaux « prédateurs » en perspective. Désireuse d’accroître sa clientèle institutionnelle, Coinbase avait racheté en 2020 le courtier spécialisé Tagomi (20 collaborateurs, 2 ans d’ancienneté) pour un prix compris entre 75 et 100 millions de dollars selon Forbes. Coindesk, leader de l’information sur le secteur, vient de racheter en janvier TradeBlock, qui fournit des données de prix et outils de trading aux investisseurs notamment institutionnels. Un secteur florissant compte tenu de l’intérêt croissant de ces derniers pour les cryptos.



Source link

Autres articles

Crédit : les professionnels de l’immobilier demandent des ajustements aux autorités

administrateur

Pertes, faillites et scandales dans le monde opaque des matières premières

administrateur

Covid : les marchés boursiers s’envolent après l’annonce de Pfizer sur son vaccin

administrateur

La place de Paris déçue par les changements proposés par Bruxelles sur l’analyse financière

administrateur

Créances douteuses : les autorités bancaires se préparent à des turbulences

administrateur

Pétrole : les majors européennes sauvées par leurs opérations de trading

administrateur