Image default
Finance

BNP Paribas se renforce en Belgique



Publié le 24 déc. 2020 à 13:15

En pleine crise, BNP Paribas poursuit ses emplettes. La première banque de la zone euro va renforcer sa présence en Belgique avec le rachat de la totalité des parts de bpost banque, l’équivalent de La Banque Postale à Bruxelles. Le groupe détenait jusqu’à présent 50 % du capital de ce bancassureur, l’opérateur postal bpost possédant le reste.

Les deux partenaires ont annoncé mercredi soir la signatured’une lettre d’intention non contraignante qui prévoit la cession des parts détenues par bpost à BNP Paribas Fortis. Le montant de la transaction devrait se situer entre 100 et 120 millions d’euros.

L’opération reste néanmoins soumise à l’approbation des autorités financières et du gendarme de la concurrence belges. Des accords contraignants pourraient être signés d’ici le mois de mars, avec une finalisation prévue pour fin 2021.

Le dixième acteur du pays

Cette transaction clôt un partenariat vieux de 25 ans entre l’opérateur postal belge et l’ancienne « Générale de Banque », dont la fusion avec d’autres établissements avait donné naissance à Fortis en 1999. BNP Paribas avait récupéré la participation dans bpost banque en 2009, lors du rachat de Fortis.

Bpost banque, dont le profil de clientèle ressemble à celui de La Banque Postale en France, est le dixième acteur du secteur en Belgique, avec environ 3 % de parts de marché. Fin 2019, le bancassureur comptait environ 719.000 comptes à vue et 876.000 comptes épargne. Les revenus tirés par La Poste belge de la vente de produits bancaires et financiers s’élevaient l’an dernier à environ 165 millions d’euros, pour un bénéfice net de 21 millions.

Jusqu’à présent, Bpost et BNP Paribas étaient liés par une convention de partenariat, renouvelée de façon régulière, et dont l’échéance courait jusqu’à fin 2021. L’heure était donc propice à une réflexion stratégique sur l’avenir de cette coopération, alors que la crise du coronavirus est venue bouleverser un peu plus un secteur financier déjà sous pression.

« Le contexte actuel du secteur bancaire, caractérisé par des marges faibles, des taux d’intérêt bas et des exigences strictes en matière de capital afin de pouvoir maintenir une banque indépendante de petite taille en activité, est à la base de l’accord envisagé », a expliqué bpost dans un communiqué.

Un réseau de 660 bureaux de poste

En reprenant la totalité des pars de la co-entreprise, BNP Paribas Fortis, numéro un du secteur en Belgique , va pouvoir renforcer sa présence dans le pays et bénéficier pleinement du vaste réseau de distribution de l’opérateur postal belge, qui possède 660 bureaux de poste.

Malgré la tendance à la baisse des agences, en Belgique comme ailleurs (BNP Paribas Fortis en compte 463), la densité du réseau offert par bpost demeure un avantage pour le groupe bancaire qui distribuait déjà ses propres produits d’assurance et d’épargne (AG Insurance) dans le cadre de son accord avec bpost banque. « L’offre de services financiers dans un réseau de bureaux proches du client s’inscrit pleinement dans la stratégie de proximité des deux partenaires », ont indiqué BNP Paribas Fortis et bpost. La marque bpost banque devrait perdurer.



Source link

Autres articles

Les assureurs estiment le coût des crues dans les Alpes-Maritimes à 210 millions d’euros

administrateur

La lente agonie des bureaux de change, frappés de plein fouet par la crise sanitaire

administrateur

Assurance-vie : les rendements tomberont à 1% cette année

administrateur

Commerzbank envisagerait de supprimer 11.000 postes

administrateur

Malgré la crise, l’actionnariat salarié séduit toujours

administrateur

Assurance : un acteur surveillé de Gibraltar obtient un agrément en France

administrateur