Image default
Economie

Ces stars qui peinent à vendre leur immobilier


EN IMAGES – Les propriétés des plus grandes vedettes ne partent pas toujours comme des petits pains. Et parfois, il faut de sacrées baisses de prix pour vendre des biens qui ne trouvent pas leur public.

Que ce soit pour les ventes d’objet ou pour l’immobilier, le fait que le bien à vendre ait appartenu à une célébrité est généralement un gage de rareté et de cherté. Ce sont traditionnellement des produits qui se vendent sensiblement plus cher que leur équivalent aux mains du commun des mortels. Cette règle est cependant loin d’être absolue, comme le prouve cette série d’exemples de logements de stars qui ont dû être révisés sérieusement à la baisse pour trouver un acheteur. Et certains d’entre eux n’ont d’ailleurs toujours séduit personne.

Parmi les dernières propriétés arrivées sur le marché, on trouve le chalet de Tom Cruise dans le Colorado, affiché à 39,5 millions de dollars (soit 33,5 millions d’euros). À y regarder de plus près, cette immense propriété de plus de 1000 m² habitables sur un terrain de 129 hectares en vente via le réseau Sotheby’s International Realty, n’est pas exactement une nouveauté. En 2015, cette propriété que l’acteur avait acquise en 1994 était déjà proposée à la vente mais pour 59 millions de dollars (50 millions d’euros). Il faut croire que les 10 chambres à coucher, les terrains de basket et de hockey sur glace sans oublier l’héliport ou les sentiers de randonnées n’ont plus la cote. Ou du moins pas à ce prix…

Tom Cruise Crédit Photo : Gennaro Leonardi / Shutterstock

Étiquette de prix fantasque

Dans une version bien moins luxueuse, Gérard Depardieu a ravalé ses ambitions immobilières en bradant sa villa belge. Il est vrai que sa propriété de Néchin valait sans doute plus pour son attrait fiscal qu’architectural… Toujours est-il que la vedette tricolore qui ne parvenait pas à en tirer les 1,2 million d’euros déboursés en 2012, a dû se contenter d’un montant compris entre 500.000 et 800.000 euros.

Gérard Depardieu Crédit Photo : Denis Makarenko / Shutterstock

D’autres stars, plus célèbres encore ne parviennent simplement pas à vendre leur propriété. Il faut dire que ce sont souvent des biens atypiques. Johnny Depp, par exemple, n’a toujours pas réussi à se séparer de son hameau varois, situé non loin de Saint-Tropez. Une propriété pleine de charme sur 15 hectares avec des constructions du début du XIXe siècle, une chapelle, un bar-restaurant, un atelier-garage… Mais il faut dire aussi que l’étiquette de prix est aussi fantasque et changeante que le propriétaire. Actuellement affiché à 55 millions de dollars, cet ensemble immobilier avec huit maisons a été proposé à des tarifs allant de 25 à 63 millions. Pas idéal pour la crédibilité.

Michael Jordan Crédit Photo : lev radin / Shutterstock

De son côté, la propriété de Michael Jordan à Chicago n’a pas connu ces soubresauts. Son prix n’a cessé de s’orienter à la baisse en près de 10 ans. Mais à moitié prix, soit 14,9 millions de dollars (12,6 millions d’euros) au lieu des 29 millions initiaux, elle n’a toujours pas déclenché de coup de cœur. Il est vrai que la propriété détonne dans la banlieue de Chicago où elle se situe avec un tarif 30 fois supérieur aux ventes médianes du quartier. Et les lieux sont l’antithèse parfaite de cette dépersonnalisation que vantent les spécialistes du home staging. Ici, tout a été créé sur mesure pour la star du basket: le portail avec son immense numéro 23 en fer forgé (son numéro fétiche), son garage pour 14 voitures, son terrain de basket de compétition, sa cave à cigare, etc.

Et les stars disparues n’échappent pas forcément à cette malédiction. La dernière demeure de Robin Williams avec sa superbe vue sur la baie de San Francisco, a mis plus d’un an à se vendre. Affichée à 7,25 millions de dollars, elle est finalement partie à 5,35 millions en fin d’année dernière. L’acteur avait acheté cette villa de plus de 600 m² pour un peu plus de 4 millions de dollars en 2008 avant que sa veuve ne mette les lieux en vente en 2019.

À VOIR AUSSI – Abandonné depuis des années, un ancien casino de Donald Trump détruit à la dynamite à Atlantic City



Source link

Autres articles

L’exécutif prolonge ses aides pour les jeunes et relance la prime Macron

administrateur

l’UE appelle les géants du net à en faire plus et soutient Twitter face à Trump

administrateur

« Le financement d’un projet immobilier risque d’être durement impacté par les difficultés économiques »

administrateur

Le gouvernement voudrait doubler la durée du congé paternité

administrateur

Télétravailler dans un Monoprix ? C’est désormais possible grâce à Kabin

administrateur

les députés valident l’interdiction de la publicité pour les énergies fossiles

administrateur