Image default
Economie

Clément Beaune juge «excessives» les restrictions sanitaires britanniques envers les Français


Les voyageurs arrivant de France et qui souhaitent se rendre sur le territoire anglais doivent observer une quarantaine de dix jours.

Le «Freedom day» britannique est arrivé. L’Angleterre jette le masque et supprime quasiment toutes les restrictions liées à la pandémie de coronavirus lundi. Exception faite des restrictions qui pèsent toujours sur les voyageurs arrivant de France -y compris les résidents britanniques- qui souhaitent se rendre sur le territoire anglais. En effet, toutes les personnes ayant passé au moins dix jours en France, et même entièrement vaccinés, devront continuer à observer une quarantaine de dix jours à leur arrivée au Royaume-Uni, a indiqué le gouvernement britannique vendredi dernier.

Le gouvernement avait pourtant annoncé que les résidents au Royaume-Uni entièrement vaccinés venant de destinations classées «orange» comme la France ou l’Espagne, n’auraient plus besoin d’observer de quarantaine à partir de lundi. «Cependant, cela ne s’appliquera pas à la France en raison de la présence persistante de cas en France du variant Beta (du coronavirus), qui a été identifié pour la première fois en Afrique du Sud», a ainsi précisé le ministère de la Santé britannique. Ainsi, toute personne ayant séjourné en France au cours des dix jours qui ont précédé son arrivée en Angleterre doit se placer en quarantaine.

À VOIR AUSSI – Contraint de s’isoler à la veille de la levée des restrictions, Boris Johnson appelle à «la prudence»

Une situation sanitaire sous tension

Une décision jugée «excessive» par le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune. Celui-ci estime que cette mesure n’est «pas complètement fondée scientifiquement» car basée sur la circulation du variant Bêta, ou variant sud-africain, «alors que c’est le variant Delta qui nous préoccupe désormais davantage». La France n’a, elle, pas instauré de mesures de quarantaine particulières à l’encontre des voyageurs en provenance du Royaume-Uni. Les personnes vaccinées peuvent ainsi circuler, tandis que les personnes non-vaccinées doivent pouvoir prouver que leur voyage est motivé par un «motif impérieux» et s’auto-isoler.

La situation sanitaire britannique reste cependant sous tension. Dans un récent appel, un groupe d’influents scientifiques internationaux a estimé que la décision du gouvernement Johnson de lever les restrictions sanitaires faisait courir un «risque de saper les efforts de contrôle de la pandémie non seulement au Royaume-Uni, mais également dans d’autres pays». Vantant le succès de la campagne de vaccination, Boris Johnson a fait fi de ces mises en garde. Il s’est contenté d’appeler ses compatriotes à faire preuve de «prudence» face à la vague des contaminations qui grossit sans interruption depuis plusieurs semaines.



Source link

Autres articles

Comment aider les entreprises à survivre à l’arrêt des aides de l’État…

administrateur

Facebook veut traiter les politiques comme tout le monde

administrateur

Après un an de galère, c’est le retour des petits boulots pour les étudiants

administrateur

Les fermetures de distributeurs de billets s’accélèrent en France

administrateur

La RATP précise son plan pour le déconfinement en Île-de-France

administrateur

les grandes surfaces y recourent en masse

administrateur