Image default
Economie

Combien faut-il gagner pour emprunter 300 000 € ?


300 000 € représente un beau budget pour une acquisition immobilière. Il est même supérieur à la moyenne réservée par les Français pour l’achat d’une maison (260 000 €), et a fortiori d’un appartement (190 000 €) (1). Mais pourrez-vous réellement emprunter une telle somme ? Cet article vous aide à définir si vos revenus sont suffisants. 

Les revenus nécessaires pour emprunter 300  000  euros

A l’image d’une location pour laquelle le propriétaire demande des revenus correspondants à trois fois le montant du loyer, une banque n’accorde un prêt que si le taux d’endettement ne dépasse pas 33 %. En clair, la mensualité (comme le loyer) ne peut être portée à un niveau représentant un tiers des ressources des emprunteurs. Ce seuil est valable pour tous les emprunts, quel que soit le capital demandé. 

Afin de ne pas faire durer le suspens et de vous faire toucher du doigt ce qu’implique ce budget, nous vous proposons un schéma selon trois des hypothèses privilégiées, aux taux moyens observés en février 2021 par l’Observatoire Crédit Logement/CSA hors assurance de prêt : 

  • si vous gagnez plus de 5 346 € par mois, vous pourrez emprunter 300 000 € sur 15 ans avec une mensualité de 1 782 € (taux : 0,90 %) 
  • si vous gagnez plus de 4 152 € par mois, vous pourrez emprunter 300 000 € sur 20 ans avec une mensualité de 1 384 € (taux : 1,03 %) 
  • si vous gagnez plus de 3 504 € par mois, vous pourrez emprunter 300 000 € sur 25 ans avec une mensualité de 1 168 € (taux : 1,27 %) 

Les emprunts sur 30 ans ne sont pas toujours autorisés par les organismes prêteurs. Lorsqu’ils le sont, les taux sont doublés et le coût du crédit s’envole, sans pour autant que la mensualité soit plus intéressante. Autrement dit, il est nécessaire d’afficher des revenus de 3 500 € minimum pour emprunter 300 000 €.  

Les ressources prises en compte par les banques

Il convient de préciser que vous ne pourrez pas cumuler tous vos revenus. Par exemple, vous ne pouvez pas considérer les allocations familiales, allocations chômage ou pensions alimentaires comme des ressources à intégrer dans le calcul de votre taux d’endettement. Idem pour les donations que vous auriez reçues de vos aînés, ou les gains de vos paris sportifs. Seront pris en compte à 100 % les salaires, à condition d’être fonctionnaire ou en CDI hors période d’essai. Si vous travaillez sans être employé (intermittent du spectacle, auto-entrepreneur, profession libérale…), impossible de produire des bulletins de paie. Dans ce cas, vous devrez justifier de la régularité de vos revenus sur les trois dernières années. Les avis d’imposition vous seront alors demandés. Quant aux revenus locatifs, ils peuvent être considérés par les banques. Mais celles-ci se prémunissent du risque mauvais payeur pour vos locataires, et ne prendront en compte qu’une partie de ces revenus. 

Nos conseils pour concrétiser son emprunt de 300 000 €

A ce niveau d’emprunt, il paraît compliqué d’acheter sans apport. De toute façon, au moment de signer un compromis de vente, un dépôt de garantie de 5 %, 10 % ou 20 % peut être exigé, soit entre 15 000 € et 60 000 € pour un bien de 300 000 €. Gardez également en tête qu’une maison à ce prix dans l’ancien implique des frais de notaire d’environ 22 000 €. Aussi, votre projet d’acquisition ne sera viable qu’avec un bien immobilier de maximum 300 000 €. Vous pourrez par exemple financer le bien et ses frais annexes par un apport de 30 000 € et un emprunt de 300 000 €. 

Si votre taux d’endettement dépasse le seuil de 33 % parce que vous avez un ou plusieurs crédits en cours, il peut être intéressant de rembourser par anticipation ces crédits si le terme du contrat est proche. Dans le cas contraire, une renégociation ou un rachat de crédits vous permettra de réduire votre taux d’endettement et de bénéficier d’un allongement de la durée de remboursement. 

Vos revenus sont conséquents, et le montant de vos mensualités également ? Il faut savoir que l’endettement n’est pas le seul critère observé par les banques. Vous souhaitez emprunter 300 000 € sur 25 ans, mais vous remboursez 500 € par mois pour vos autres crédits. Si vous gagnez 5 000 € par mois, votre reste à vivre atteindra 3 332 € (5 000 – 1 168 – 500) malgré un taux d’endettement de 33,36 % (1 668 / 5 000 x 100). Afficher un reste à vivre conséquent tout comme des comptes bancaires sains et une bonne capacité d’épargne :  voici des signaux forts envoyés aux banques pour les rassurer, et les convaincre de financer le logement de vos rêves.  

(1) selon l’étude réalisée pour Homagency 



Source link

Autres articles

Le groupe Casino se lance dans les boutiques automatisées

administrateur

Les épiciers de quartier pris à la gorge par le couvre-feu à 18 heures

administrateur

Début des élections dans les petites entreprises

administrateur

La fin de la trêve hivernale inquiète des associations

administrateur

Patrick Jeantet démis de ses fonctions à la tête de Keolis

administrateur

un restaurant parisien à l’honneur dans la série Netflix

administrateur