Image default
Economie

Comment entreprendre un ravalement de façade ? 


Si vous constatez que la façade de votre maison, exposée aux intempéries et aux changements de températures, s’abîme au fil des années, il est temps d’agir. Ce d’autant plus que dans certaines communes, le ravalement est obligatoire tous les 10 ans. Découvrez les secrets d’un ravalement de façade réussi. 

Quelle autorisation pour un ravalement de façade ? 

Une déclaration préalable de travaux (DP) peut être exigée par la mairie si les travaux de ravalement se déroulent dans un espace faisant l’objet d’une protection particulière (par exemple, aux abords d’un monument historique, site protégé, réserve naturelle…) ; ou si la construction concernée est située dans une commune ou un périmètre d’une commune où le conseil municipal a soumis les travaux de ravalement à autorisation. Renseignez-vous auprès du service urbanisme de votre mairie, pour en savoir plus sur votre cas particulier. 

Dans certaines communes, le ravalement de façade doit être obligatoirement réalisé tous les 10 ans. Le service de l’urbanisme de votre mairie pourra également vous informer. Si vous êtes soumis à cette obligation et que vous n’agissez pas, la mairie peut exiger que vous réalisiez le ravalement de façade dans un délai de maximum 1 an ; si rien n’est fait, passé ce délai, le ravalement de façade peut être effectué sans vous consulter. Vous devrez alors rembourser les frais engagés et vous acquitter d’une amende de 3 750 €. 

N’hésitez pas à vous rapprocher du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de votre département, dont les experts peuvent vous orienter vers les bons matériaux et les aides pour un ravalement que vous pourriez recevoir en isolant votre façade de l’extérieur. Le prix d’un ravalement pouvant être assez élevé, mieux vaut vous renseigner sur les différents dispositifs pour vous aider à le financer.

Quelles sont les étapes d’un ravalement de façade ?  

Une fois les autorisations nécessaires obtenues, il est temps de passer à l’action. Enfilez votre tenue de travail et équipez-vous d’un masque, de lunettes et de gants.  

  1. Première étape : le diagnostic ! Tâches ? Fissures ? Infiltrations ? Prenez le temps de tout scruter, pour ne rien laisser passer et faîtes un schéma en notant ce que vous avez repéré. 
  2. Deuxième étape : le nettoyage. L’objectif est de supprimer toutes les saletés avant de procéder à la rénovation de la façade. Si les murs sont très sales, envisagez le nettoyage haute pression. Les murs sont poreux ? Munissez-vous d’une brosse métallique pour frotter et ôter les résidus de poussière et pulvérisez ensuite un traitement anti-mousse. Si des infiltrations d’eau ont provoqué des moisissures sur les murs intérieurs de la maison, prévoyez un produit hydrofuge pour le traitement de la façade. 
  3. Troisième étape : le colmatage des fissures repérées lors de votre diagnostic. S’il s’agit de micro-fissures, appliquez une peinture sous-couche de fixation ; si les dégâts sont plus importants, optez pour un mastic spécial extérieur ou un enduit de rebouchage. 
  4. Dernière étape : l’application du nouveau revêtement. Il peut s’agir d’un enduit de façade (couche de mortier étalée directement sur le mur), un bardage de façade en bois ou en métal (coûteux mais très efficace) ou encore un parement de façade (plaquette de parement posée sur le mur). 

Comment faire un ravalement de façade en peinture ? 

Commencez par protéger les fenêtres et les portes. Si le mur est poreux, appliquez une sous-couche façade ; si, la poussière reste accrochée lorsque vous passez votre main sur la façade, privilégiez un fixateur de fond. 

Quel type de peinture choisir pour le ravalement de façade ? 

Pour une façade lisse et en bon état, privilégiez la peinture acrylique, facile à appliquer et bien résistante aux rayons ultraviolets. Elle a, de plus, l’avantage d’être auto-nettoyante, ce qui peut s’avérer bien utile dans une ville soumise à la pollution. 

Vous pouvez également appliquer une peinture pliolite, qui jouit d’un fort pouvoir couvrant et est très résistante à l’humidité. Dans une région subissant souvent les effets du gel durant les mois d’hiver et de la pluie, la peinture pliolite sera donc adaptée. 

Si votre façade est fissurée ou en crépi à pointe, c’est vers la peinture acrylique épaisse qu’il faut se diriger. Si votre maison se trouve en bord de mer, une peinture siloxane est vivement recommandée.  

Quelle teinte choisir pour le ravalement de la façade ?

Concernant la teinte de la peinture pour le ravalement de façade, vous n’êtes pas forcément libre de choisir ce qui vous plait. Référez-vous au Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune, consultable en ligne ou auprès de votre mairie. Un nuancier de couleurs peut ainsi vous être proposé. Vous vivez en lotissement ? Direction le cahier des charges de votre copropriété. 

Si vous n’avez pas de contraintes trop importantes, choisissez la couleur en fonction de l’architecture de votre maison, de l’ambiance que vous souhaitez produire, de la teinte des maisons voisines… Commencez par peindre les angles et les coins avec un gros pinceau, puis partez du haut de la façade et peignez au rouleau par surface de 1 m2. Prévoyez assez de temps pour finir un pan de mur en une fois. 

A vous de jouer ! 

Services



Source link

Autres articles

Une semaine triomphale pour les «Gafa», qui culmine avec Amazon

administrateur

L’immobilier de Trump est de plus en plus difficile à revendre

administrateur

Macron lance la mobilisation pour «sauver l’emploi»

administrateur

pourquoi les coiffeurs ont augmenté leurs prix

administrateur

La filière du cuir ne sait plus quoi faire de ses peaux

administrateur

Facebook riposte contre le changement de confidentialité d’Apple en affichant son propre message

administrateur