Image default
Finance

Crédit immobilier : légère baisse des taux au troisième trimestre



Publié le 15 oct. 2020 à 11:43

Non, la crise n’a pas fait repartir les taux d’emprunt à la hausse. Après les petites hausses observées au cours de l’été, les taux des crédits à l’habitat sont finalement repartis à la baisse au troisième trimestre pour s’établir à 1,23 % en moyenne (hors garanties et assurances), contre 1,24 % au trimestre précédent, selon la dernière édition de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, publiée jeudi.

La baisse s’observe également en rythme mensuel, les taux passant de 1,23 % en août, à 1,22 % en septembre. Un niveau toujours extrêmement bas mais légèrement au-dessus du record enregistré en décembre dernier, à 1,11 %.

Pour Crédit Logement/CSA, cette baisse s’explique par la volonté des banques de « soutenir la demande de crédits immobiliers sur des marchés toujours à la peine ». En effet, pour limiter les conséquences de la crise sanitaire qui a « renforcé l’incertitude sur les évolutions macroéconomiques et financières à venir », les banques avaient dans un premier temps augmenté les taux des nouveaux crédits. En juin, ils étaient remontés jusqu’à à 1,28 %, un niveau toutefois toujours extrêmement faible.

La baisse entamée cet été ne parvient cependant pas à contrecarrer le ralentissement de l’activité du secteur. « Le marché n’a pas retrouvé sa vigueur de 2019, souligne l’observatoire. La demande reste affectée par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire et ne s’est relevée que partiellement ».

Chute de la demande

Entre juin et septembre, le nombre de prêts bancaires accordés a chuté de 7,7 % en moyenne. Une baisse plus lourde que sur les mois de janvier et février (-6,6 %) malgré « un rebond de la demande constaté à partir de juin, alimenté par les projets mis en sommeil durant le confinement ». Pour rappel, entre mars et mai, pendant le confinement, la chute de la production avait atteint 43 %.

C’est principalement le neuf qui tire le marché vers le bas, avec une réduction du nombre de prêts accordés de 15,6 %, tandis que l’ancien progresse encore de 8,2 %. Cependant, le neuf ne représente que 10 % du marché de l’immobilier, rappelle les autorités.

En outre, l’observatoire Crédit Logement/CSA note que du fait des recommandations du HCSF, « le transfert des clientèles vers des ménages plus aisés continue de se mesurer ». Les auteurs notent en effet que le niveau d’apport personnel a progressé de 7,9 % en glissement annuel, le coût des opérations ayant progressé de 4,8 % sur la période.



Source link

Autres articles

Désastreuse en France, la récolte de blé s’annonce record en Russie

administrateur

Le gaz du Mozambique attise l’appétit des banques françaises

administrateur

Le plan de la place financière pour soutenir la reprise

administrateur

Les assureurs santé digèrent mal d’être à nouveau taxés

administrateur

La nationalisation des banques européennes

administrateur

Assurance-vie : les rendements tomberont à 1% cette année

administrateur