Image default
Finance

Credit Suisse choisit une dirigeante pour sa filiale française



En France, les patronnes de banque étrangères montent en puissance. Après l’américain Bank of America, l’italien UniCredit et le britannique Standard Chartered, c’est au tour de Crédit Suisse de désigner une femme pour diriger ses activités en France.

Selon un mémo interne consulté par « Les Echos », la banque helvétique a choisi Valérie Landon, sa vice-présidente pour les activités de marché et de conseil en Europe depuis 2015, pour succéder à Bruno Angles, parti chez AG2R La Mondiale.

La financière de 58 ans, qui siège au conseil d’administration de Faurecia et navigue depuis les années 1990 au sein de la banque d’investissement, de Tokyo à New York, voit ainsi ses fonctions élargies à la direction de l’Hexagone à compter du 1ermai. 

Standard Chartered promeut sa dirigeante en France

Caroline Eber-Ittel, la directrice générale en France du groupe britannique Standard Chartered Bank, entre au conseil d’administration de son hub européen, créé en Allemagne en 2018. La financière a intégré le groupe en 2013, après une carrière chez HVB et Deutsche Bank.

« Dans ses nouvelles fonctions, Valérie Landon supervisera nos solides franchises en France et en Belgique », commente dans ce mémo Jens Welter, le responsable de la banque d’investissement en Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) de Credit Suisse

Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’une réorganisation lancée il y a seize mois, qui « vise à accélérer les prises de décisions à travers nos métiers et à rendre plus efficaces nos processus », ajoute Jens Welter.

Conseil de la Macif pour Aviva France

Selon une source proche du groupe, secoué par ailleurs par les affaires Archegos et Greenshill , Credit Suisse entend « poursuivre en France le développement de son équipe, à la fois par des recrutements externes et par la mobilité interne ».

Bank of America recrute chez Citi à Paris

Bank of America a annoncé mardi l’arrivée cet été d’Emmanuel Regniez, en tant que co-responsable de la banque d’investissement en France, aux côtés de Jérôme Morisseau. Actuellement à la tête de la banque d’investissement et des relations avec les fonds d’investissement chez Citi, le financier compte plus de vingt-six ans d’expérience, dont huit ans chez Lehman Brothers et douze chez Credit Suisse.

La banque s’est montrée à l’offensive en France en M&A ces derniers mois. Elle a soutenu la Macif, notamment en financement, aux côtés de Lazard, pour l’achat d’Aviva France. Son équipe était le conseil exclusif de KKR pour la vente de ses 50% dans la société de tours télécoms détenue avec Altice, et d’Orange pour la cession de ses 50% dans sa société de fibres Orange Concessions .

Credit Suisse faisait aussi partie de l’équipe de banques conseil d’Engie pour la vente de ses près de 30% dans Suez à Véolia. La banque enfin a conseillé Grupo BIG lors de sa vente à Carrefour. 

Elle est aussi au coeur du plus gros dossier qui agite la sphère du private equity, la vente des activités de services d’Engie q ui pourrait avoisiner les 6 milliards d’euros de valorisation dans son ensemble.



Source link

Autres articles

Le forum WallStreetBets pèse aussi sur les petites valeurs américaines

administrateur

Terminaux de paiement : bataille de prix entre acteurs historiques et fintech

administrateur

Goldman Sachs met en garde ses clients fortunés sur les risques du bitcoin et des cryptos

administrateur

Portés par les cours du pétrole, les marchés progressent fortement

administrateur

La justice ordonne à Axa d’indemniser un restaurateur parisien

administrateur

Denis Ferrand : « On assiste à la transformation d’une épargne forcée en une épargne de précaution »

administrateur