Image default
Economie

Découvrez le buron, maison du bout du monde en plein Massif central


EN IMAGES – SÉRIE D’ÉTÉ – Cet été, Le Figaro immobilier vous fait découvrir ces maisons typiques de nos régions. Cette semaine cap sur le centre de la France avec ces maisons où l’on fabriquait du fromage.

Si, comme le chantait le regretté Pierre Bachelet «au Nord, c’étaient les corons», en revanche du côté du Centre c’étaient plutôt les burons. Moins connu que l’habitat ouvrier typique des mineurs nordistes, le buron n’en est pas moins une forme d’architecture très particulière qui connaît actuellement un succès grandissant. On trouve ces maisons en pierre du côté des monts du Cantal, de l’Aubrac et des monts Dore. Cette localisation n’a rien d’un hasard puisque cet habitat rustique recouvert d’ardoises ou de lauzes avait pour vocation première d’abriter la fabrication du fromage.

» LIRE AUSSI – À la découverte de la discrète mais authentique échoppe bordelaise

À l’origine, il s’agissait d’un abri des plus basiques avant de prendre une forme un peu plus élaborée à la fin du 19e siècle. Depuis cette période, le buron comporte en général trois pièces: à l’étage, une pièce pour dormir et pour stocker le foin, au rez-de-chaussée la pièce où est fabriqué le fromage avec sa cheminée et enfin la cave pour affiner la production. Tombés en désuétude dans les années 60, car ces lieux ne permettaient plus de produire du fromage dans de bonnes conditions et offraient un mode de vie trop rude, les burons ont bien failli disparaître. On n’en recensait plus qu’une soixantaine dans les années 2000 alors qu’il en restait encore un bon millier à la sortie de la Seconde guerre mondiale.

Un buron traditionnel de l’Aubrac sur fond de troupeau. Crédits photo Serge Goujon/shutterstock

Un autre buron du plateau de l’Aubrac. Crédits photo Pierre Jean Durieu/shutterstock

Une partie non négligeable des burons est aujourd’hui en ruines. Crédits photo Ekami/shutterstock

Depuis peu, le tourisme et l’aspiration à une vie plus proche de la nature attirent cependant de nouveaux adeptes vers le buron. Patrice Besse dont le réseau immobilier propose des ventes mais aussi des séjours dans une architecture rurale est un témoin privilégié de ce nouvel appétit. «Il y a une vraie clientèle pour tout ce qui est très authentique avec une architecture vernaculaire, explique-t-il. Ces bâtiments jouissent souvent d’une situation exceptionnelle et comme la demande actuelle est très forte pour disposer d’espace et d’un bel environnement, ces séjours ont la cote.» Certains de ses clients viennent passer une semaine dans un buron comme on irait faire une retraite. Un moment hors du temps, où l’on est isolé et un exotisme total. Compter 1450 euros la semaine et 950 euros le week-end.

Le buron proposé à la location par le réseau Patrice Besse. Crédits photo Patrice Besse

Une rénovation en douceur pour ne pas dénaturer l’esprit des lieux. Crédits photo Patrice Besse

Exotisme garanti, en plein Massif central. Crédits photo Patrice Besse

Si le réseau Patrice Besse n’a jamais procédé à une vente de buron, on peut en trouver un du côté de Laveissière (Cantal) proposé par le réseau Stéphane Plaza immobilier. Cette grange de 200 m² est située loin de tout comme il se doit et dispose de 5 hectares de terrain avec vue sur la vallée. Les acheteurs devront néanmoins s’armer de courage, puisque pour s’offrir ce rêve il faudra commencer par débourser 150.000 euros avant de se lancer dans de sérieux travaux.

Buron à vendre à Laveissière (Cantal), affiché à 149.800 euros. Crédits photo Stéphane Plaza Immobilier

Ce buron de 200 m² s’accompagne de 5 hectares de terrain. Crédits photo Stéphane Plaza Immobilier





Source link

Autres articles

des acheteurs immobiliers français bloqués à cause du Covid-19

administrateur

le grand retour de l’hygiaphone pour protéger les commerçants

administrateur

de nouvelles entreprises peuvent y avoir accès

administrateur

attention aux diffuseurs d’huiles essentielles, explique l’Anses

administrateur

Les Français condamnent les entreprises qui proposent à leur personnel de baisser leur salaire pour sauver leur emploi

administrateur

les entreprises américaines affichent leur soutien au mouvement antiraciste

administrateur