Image default
Finance

Demande record pour la première émission obligataire de la Chine aux Etats-Unis



Publié le 15 oct. 2020 à 16:10Mis à jour le 15 oct. 2020 à 16:11

Le pari pouvait paraître risqué, alors que les relations entre Pekin et Washington sont particulièrement tendues . Mais il a réussi. La Chine a levé jeudi 6 milliards de dollars d’obligations, attirant une demande de 27 milliards de dollars. Une somme largement supérieure aux 16,5 milliards obtenus l’an dernier, pour un montant final équivalent.

Mais cette fois-ci, la Chine est allée chercher les prêteurs jusqu’au coeur des Etats-Unis. L’émission a été réalisée en partie sous le format 144A, qui permet aux titres d’être souscrits directement par les investisseurs américains. Pour l’instant, la dette en dollars de la Chine est en effet essentiellement détenue par des acteurs européens et asiatiques. Parmi ces derniers figurent quelques filiales de grandes sociétés de gestion américaines, mais elles ne représentent qu’un petit échantillon de l’univers de la gestion outre-Atlantique.

Diversification

« Pour la Chine, cette opération avait d’abord pour objectif de diversifier sa base d’investisseurs, à l’instar de son importante émission en euro l’an dernier », confirme Christophe Cretot chez Crédit Agricole CIB. Il est atteint : la demande des investisseurs américains a représenté 15 % du livre d’ordres. Et sur la souche d’obligations à 30 ans, cette proportion a presque atteint 50 %. Un apport bienvenu pour boucler le montant de 6 milliards de dollars qui reste impressionnant. « L’opération montre aussi son intention d’être un émetteur global accueillant tous les investisseurs et ceci dans un contexte d’ouverture progressive de son propre marché », poursuit le banquier.

Du côté des investisseurs, l’opération était alléchante. « La Chine est sortie de la pandémie plus tôt que les autres pays et a déjà relancé son économie , ce qui est rassurant, souligne Christophe Cretot. Et elle offrait un rendement attractif, dans un univers de taux bas. A 10 ans, par exemple, le coupon est de 1,2 %. Il est difficile de trouver un placement en dollar assez sûr et qui rémunère à ce niveau ». Les obligations à 10 ans rémunèrent en effet leurs porteurs 50 points de base de plus que leurs équivalents américains.

Amélioration

Du côté chinois, les coûts de financements sont en nette amélioration par rapport à l’émission de 2019. Le coupon des obligations à 10 ans était alors de 2,6 %. De bon augure pour l’avenir. « Avec cette opération, la Chine continue à créer une courbe de taux qui servira de référence pour les autres emprunteurs chinois – publics ou privés – qui veulent se financer en devises étrangères », indique Christophe Cretot.



Source link

Autres articles

Les Bourses européennes décrochent après les annonces de la Fed

administrateur

Nouvelles tensions au sein du Conseil des gouverneurs sur la politique de la BCE

administrateur

La livre turque prise dans une spirale infernale

administrateur

Le Dax prépare la sortie de Wirecard

administrateur

Le rendement des banques d’investissement en forte hausse

administrateur

Télécoms : le sous-traitant Solutions 30 rejoint l’indice SBF 120 sur fond de ruée vers la fibre

administrateur