Image default
Economie

Depuis mi-mars, les reports de charges sociales ont atteint 17 milliards d’euros


Le gouvernement fait «tout» pour que le déconfinement débute le 11 mai, mais la décision finale devra être prise «autour du 7 mai», en fonction des indicateurs sanitaires. C’est ce qu’a répété ce lundi matin le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. «Nous n’avons ni traitement, ni vaccin, et pendant de longs mois, nous allons devoir continuer à vivre avec» le virus, a-t-il mis en garde.

Le ministre est également revenu sur l’aide apportée aux entreprises. «Oui, l’État va aider la SNCF», a-t-il d’abord confirmé, sans se prononcer sur l’ampleur de l’aide en question. Tout dépendra notamment des conditions de la reprise lors du déconfinement : «nous ne connaissons pas encore le trou que la SNCF va connaître, mais […] l’État sera au rendez-vous».

En outre, «on a aujourd’hui 17 milliards d’euros de charges qui ont été reportées» depuis mars, a chiffré le ministre. Ce dispositif d’aide aux entreprises, actif depuis le début du confinement, sera prolongé en mai : «nous allons garder, y compris pour l’échéance du 15 mai, la possibilité du report de charges pour les entreprises qui sont en difficulté», a-t-il annoncé. «Cette possibilité concernera 220.000 employeurs de plus de 50 salariés et 1,5 million d’établissements de moins de 50 salariés en paiement mensuel», a précisé le ministère dans un communiqué publié peu après. Ce sont «potentiellement 23 milliards d’euros de charges» qui sont dus ce mois-ci, selon Gérald Darmanin.

Les entreprises de moins de 5000 salariés n’auront pas besoin de faire de demande préalable, quand les plus grandes devront échanger avec «l’organisme de recouvrement». Les travailleurs indépendants bénéficieront automatiquement du dispositif : «le 20 du mois, ce sont les indépendants […] Ils n’ont rien à faire, tous les indépendants, depuis le mois de mars, connaissent un report automatique de leurs charges», a indiqué le ministre.

Les reports reprendront donc en mai, et pourraient se poursuivre en juin «pour une partie des entreprises» : «nous verrons bien l’activité économique au mois de mai, il faut être pragmatique», a-t-il nuancé. Cette «décision historique» appuiera la reprise, et elle ne s’accompagnera pas d’une hausse d’impôts pour la financer : «l’augmentation de la fiscalité ou la peur que nous augmentions la fiscalité […], ça n’a jamais fait que retarder l’activité, rendre plus inquiétant l’avenir». «Vous pouvez consommer, vous pouvez investir, vous pouvez relancer l’économie», a-t-il lancé aux ménages. Par ailleurs, le cabinet du ministre appelle les entreprises à la responsabilité : celles qui le peuvent doivent donc éviter d’utiliser les dispositifs publics, afin d’éviter de grever les finances de l’État et de réserver ces outils à ceux qui en ont vraiment besoin.

«L’économie, c’est aussi la vie»

Plus largement, pour le déconfinement, «l’employeur a un devoir de moyens» pour protéger ses salariés, a rappelé le représentant du gouvernement. «Il a des obligations qu’il doit mettre en place». Pour autant, il n’a pas d’obligation légale de résultat : «il ne peut pas garantir que 100% des personnes qui travaillent sous son autorité ne vont pas tomber malades du Covid-19». Cette question de la responsabilité devrait être abordée par Édouard Philippe au Sénat, cet après-midi : «la question est de savoir comment on peut aider ces employeurs à prendre leurs responsabilités […] et en même temps ne pas faire peser une épée de Damoclès au-dessus de ces employeurs».

Pour l’heure, le gouvernement ne se prononce pas sur l’ampleur de la récession attendue dans les prochains mois : «est-ce qu’elle sera plus importante ? Peut-être», a concédé Gérald Darmanin, commentant les dernières estimations contenues dans le projet de loi de finances rectificative. «Nous verrons bien, ça change tous les jours», a-t-il avancé prudemment. Le déconfinement doit toutefois permettre de redémarrer l’activité, car «l’économie, c’est aussi la vie».



Source link

Autres articles

Canal+ et beIN Sports trouvent un accord avec la LFP sur le championnat de L1

administrateur

les réservations montent en puissance

administrateur

Les chauffeurs d’Uber et de Lyft sont des salariés, répète le régulateur californien

administrateur

Les bulldozers des promoteurs grignotent la côte sénégalaise

administrateur

Olivier Véran confirmé à la tête d’un large ministère allant de la santé aux retraites

administrateur

Voici les attestations nécessaires pour prendre les transports en Île-de-France aux heures de pointe

administrateur