Image default
Economie

des performances étonnantes pour un format réduit


Impressionnant, cet iPhone miniature. Non seulement l’iPhone 12 mini marque le retour à un format compact qu’on croyait dépassé depuis la généralisation des smartphones de 6 pouces, mais il réussit à condenser une quantité de caractéristiques techniques rarement vues sur un appareil de cette taille. En fait, à l’issue de plusieurs jours de test, on a du mal à lui trouver des concurrents en termes de performances, d’équipement et de finition.

Un look connu

Vu de l’extérieur, l’iPhone mini conserve un design familier : on retrouve les contours rectilignes de l’iPad Pro, inspirés de ceux de l’iPhone 5 et adoptés aujourd’hui par toute la famille des iPhone 12. D’ailleurs, la petite taille de l’objet évoque inévitablement le même iPhone 5, en à peine plus grand (6,4 x 13,1 cm pour 0,74 cm d’épaisseur). Mieux : l’iPhone mini est plus compact que l’iPhone SE (ou l’iPhone 7) et bien moins lourd (133 g contre 148 g)…

Drôle de sensation quand on prend l’appareil en main, surtout pour ceux qui sont habitués à des téléphones de plus en plus grands. L’avantage est évident : ce modèle est mieux adapté aux petites mains et moins encombrant dans une poche, mais aussi plus facile à manipuler d’une main. On pourrait d’ailleurs penser que sa petite taille rendrait plus difficile la saisie de texte sur le clavier virtuel, mais on s’y habitue assez vite. En fait, on se rappelle qu’on a longtemps utilisé de petits écrans, et on s’y réhabitue.

Mini taille mais maxi écran

D’ailleurs, alors que l’iPhone mini est plus petit que l’iPhone SE, il se paie le luxe d’offrir un écran plus grand avec une diagonale de 5,4 pouces contre 4,7 pouces. Et l’effet est spectaculaire, surtout quand on regarde des films en plein écran. L’image s’affiche sur pratiquement la totalité de la surface entourée de fines bordures. Seul bémol : on regrette que l’encoche qui abrite la caméra frontale et les capteurs reste si encombrante. Elle fait la même taille que celle de l’iPhone 12 et même que celle de l’iPhone 12 Pro Max, qui dispose d’un écran de 6,7 pouces, ce qui signifie qu’elle paraît encore plus visible (et gênante) sur le petit iPhone 12 mini. Dommage. On note au passage que, comme les autres modèles de la gamme, le petit dernier dispose d’un système de reconnaissance faciale qui fonctionne à merveille pour déverrouiller l’appareil.

L’écran Oled (Super Retina XDR) de ce modèle n’a d’ailleurs pas grand-chose à voir avec celui, LED, de l’iPhone SE. Les noirs sont incroyablement profonds, les images sont plus contrastées, plus lumineuses et les couleurs plus brillantes. Et la résolution nettement meilleure (2 340 x 1 080 pixels à 476 ppp), ce qui apporte davantage de précision aux photos et aux jeux vidéo mais aussi aux textes. D’ailleurs, Apple aurait pu profiter de l’occasion pour adopter un taux de rafraîchissement plus élevé que le modeste 60 Hz…

Comme celui de l’iPhone 12, l’écran de l’iPhone 12 mini est protégé par une couche de cristaux nano céramiques qui offre, selon Apple, quatre fois plus de résistance aux chutes. Un gage de solidité, donc, comme d’ailleurs le boîtier en aluminium du téléphone, certifié IP68, c’est-à-dire capable de résister aux éclaboussures, à l’eau et à la poussière et même à des plongeons dans 6 mètres d’eau pendant 30 minutes.

Des performances surprenantes

Ce qui fait l’originalité de l’iPhone 12 mini, c’est qu’il ne s’agit pas d’un smartphone au rabais, mais d’un appareil plutôt haut de gamme. Ce qui s’explique par le fait qu’il reprend tous les composants de l’iPhone 12, à commencer par le processeur A14 Bionic, sans doute la puce pour mobile la plus puissante actuellement. Et sur ce petit modèle, la rapidité du processeur est encore plus bluffante que sur les autres iPhone, sans doute parce qu’on ne s’attend pas à une telle réactivité sur un aussi petit produit. Non seulement le lancement des applications et la navigation s’effectuent à grande vitesse, mais le petit téléphone exécute sans broncher les opérations plus exigeantes, comme les jeux vidéo en 3D ou les applications de réalité augmentée. Nous avons notamment testé le jeu d’aventures Pascal’s Wager, qui demande une puissante configuration, et nous avons été bluffés par l’excellent rendu des décors, la fluidité des animations et la qualité des effets visuels. L’iPhone 12 mini n’aura aucun mal à s’improviser console de jeux portable.

Un appareil photo haut de gamme

Cette puissance est aussi largement mise à contribution pour la prise de vue. L’iPhone 12 mini hérite du système d’appareil photo de l’iPhone 12 (ultragrand-angle et grand-angle avec ouverture à ƒ/1,6 à l’arrière), qui produit des résultats remarquables. Des clichés détaillés, riches en couleurs et parfaitement équilibrés. On retrouve aussi les traitements numériques qui permettent d’améliorer avantageusement les photos prises en basse lumière. La pénombre n’est plus un obstacle pour réaliser des portraits de nuit ou de mettre en valeur un monument caché dans l’obscurité. Il ne lui manque qu’un téléobjectif.

En vidéo aussi on retrouve les qualités de l’iPhone 12 que nous avions déjà signalées. Le mini produit étonnamment des séquences très fluides, y compris en très haute résolution 4K et avec des technologies déclinées du cinéma comme le HDR Dolby Vision. Le système de stabilisation optique se montre efficace et tout cet ensemble contribue à faire de l’iPhone 12 mini une caméra capable de rivaliser avec bien des caméras spécialisées. Nous nous sommes amusés à tourner diverses séquences en intérieur, en extérieur, en plein soleil ou avec un faible éclairage, puis à assembler le tout dans iMovie, toujours sur le téléphone. Le montage final s’est révélé bien supérieur à ce qu’on aperçoit parfois sur Instagram et YouTube…

Des innovations pour demain

Comme ses grands frères, l’iPhone 12 mini peut recevoir des accessoires aimantés au dos : un adaptateur pour recharger la batterie sans fil, un porte-cartes, un support de voiture, etc. C’est le système MagSafe qui rappelle un peu celui de l’Apple Watch. Enfin, même si cet aspect peut sembler anecdotique pour l’instant, l’iPhone 12 mini se présente aussi comme le plus petit des téléphones 5G. Ce qui peut constituer un argument pour certains clients : contrairement à d’autres concurrents qui considèrent la 5G comme un supplément réservé aux grands modèles, Apple a choisi de rendre toute sa gamme compatible avec la nouvelle norme de communication. On peut donc acquérir un iPhone 5G en grande ou en petite taille. Ce qui peut peser dans le choix.

Bilan

L’iPhone 12 mini peut être considéré comme l’iPhone 12 en modèle réduit. Ce qui est exact techniquement : on retrouve les mêmes composants et le même équipement photo sur les deux modèles. Mais sa petite taille et son poids plume lui créent une place à part, celle d’un smartphone compact facile à utiliser pour les petites mains et facile à glisser dans une poche. Un smartphone compact qui n’a rien d’un sous iPhone, bien au contraire. Particulièrement rapide, doué pour la photo et la vidéo, remarquable par la qualité de son écran et compatible 5G, il devrait séduire sans problème une large clientèle qui attendait depuis longtemps un iPhone haut de gamme rendu à des dimensions plus raisonnables. Disponible en 5 coloris (vert, rouge, bleu, blanc, noir), il est vendu à partir de 809 euros et proposé avec 64 Go, 128 Go ou 256 Go de mémoire.



Source link

Autres articles

Numérique ou drive-in, quel avenir pour les concerts au temps du coronavirus?

administrateur

Castex installe la commission sur l’avenir des finances publiques

administrateur

Joe Biden veut que l’Etat fédéral achète davantage de produits américains

administrateur

Bientôt la fin des catalogues papiers et des prospectus ?

administrateur

les restaurateurs entre excitation et inquiétude

administrateur

Pourquoi les bénéficiaires des APL ne devraient pas toucher la prime exceptionnelle comme l’a promis Macron

administrateur