Image default
Economie

En juin, le moral des ménages repart à la hausse


Bonne nouvelle : après plusieurs mois moroses, le moral des ménages semble repartir à la hausse. En juin, «la confiance des ménages dans la situation économique rebondit», souligne l’Insee ce vendredi. L’indicateur synthétique permettant de la quantifier grimpe de 4 points, à 97, en-deçà toutefois de sa moyenne de long terme établie à 100 points. Si l’évolution se confirme dans les prochains mois, la baisse de confiance aura été forte mais momentanée.

Évolution de la confiance des ménages depuis 2007 Insee, Le Figaro

Dans le détail, plusieurs indicateurs sont au vert. D’abord, la part de ménages considérant qu’il est opportun de réaliser des achats importants bondit de 31 points, passant de -45, en mai, à -14, après un plus bas à -60 en avril. Cet indicateur retrouve donc sa moyenne de longue période. Parallèlement, les ménages semblent plus optimistes quant à leur situation financière future (+12 points à -8 après -20 en mai). En outre, les ménages sont plus confiants sur le niveau de vie futur dans l’Hexagone : l’indicateur correspondant gagne 17 points, tout en restant en dessous de sa moyenne de long terme. Ils sont aussi moins inquiets quant à une possible hausse des prix dans l’année à venir.

Une épargne renforcée et des inquiétudes qui demeurent

Certains indicateurs soulignent toutefois les préoccupations des particuliers. D’abord, ceux-ci se montrent dubitatifs quant à l’amélioration du niveau de vie dans le pays au cours des douze derniers mois. Ensuite, le chômage reste une préoccupation majeure des ménages : l’indicateur correspondant progresse de 2 points, à 78, après avoir bondi de 18 à 62 entre mars et avril puis de 62 à 76 entre avril et mai. En juin, «il atteint le niveau du pic de juin 2013, sans rejoindre le niveau historique du printemps 2009», lorsqu’il avait dépassé les 80 points.

Ces derniers temps, la confiance des ménages s’était clairement érodée devant les coups de butoir de la crise sanitaire. Établi à 105 en février, l’indicateur synthétique utilisé par l’Insee pour définir la confiance des ménages s’était effondré à 103 en mars, 95 en avril – une «chute inédite» de huit points, la plus forte enregistrée en un mois depuis 1972 – puis 93 en mai. Le mois dernier, quelques points positifs pouvaient être relevés, comme le ralentissement de la chute, la forte remontée de la proportion de ménages considérant qu’il est opportun de faire des achats important (+15 points).

Les ménages restent toutefois sur leurs gardes et préfèrent épargner massivement, comme l’ont montré les derniers chiffres des collectes des livrets A et livrets d’épargne durable et solidaire (LDDS). L’exécutif a encore «du travail à faire pour inciter les ménages à réorienter leur épargne ou à puiser dans leurs bas de laine», analysait pour Le Figaro le spécialiste Philippe Crevel. Cette propension à mettre de côté devrait se poursuivre : en juin, «la part des ménages estimant qu’il est opportun d’épargner augmente légèrement», note l’Insee. Fourmis plus que cigales, les Français préfèrent renforcer leur bourse, en prévision de temps difficiles.



Source link

Autres articles

Renault prévoit de supprimer environ 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France

administrateur

le plan de transformation se fera «sans souffrance sociale»

administrateur

StopCovid, l’appli de traçage enfin disponible pour la phase 2 du déconfinement

administrateur

la Suisse va transmettre l’identité de clients d’UBS au fisc français

administrateur

Au chômage partiel depuis deux mois et demi, «ma vie est comme un jeu vidéo mis sur pause»

administrateur

Bercy met en place une cellule de soutien psychologique aux dirigeants

administrateur