Image default
Economie

Entre froid et Covid, l’étrange début de vacances des Français de la zone C


Les candidats au départ doivent affronter la vague de froid qui perturbe la circulation sur les routes et les trains, mais aussi le couvre-feu et les contrôles de police renforcés.

Les vacances d’hiver débutent dans une atmosphère étrange pour les habitants de la zone C (académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles). Entre grand froid et restrictions liées au Covid, les voyageurs qui ont décidé de partir ce week-end du 13 et 14 février doivent affronter plusieurs obstacles.

Côté météo, les vacanciers doivent faire face à des gelées, comprises entre -6 et -15°C, dans le nord-est et jusqu’au centre du pays. Au total, 13 départements sont en vigilance orange «grand froid», et 3 départements en vigilance «neige-verglas» sur la pointe bretonne. Des pluies verglaçantes viendront aggraver les phénomènes glissants déjà présents avec le regel. Sont notamment concernés les Côtes-d’Armor, les départements de l’Ille-et-Vilaine, de la Manche et de la Loire-Atlantique. Les précipitations toucheront aussi les Pays de la Loire et la Basse-Normandie.

Ce grand froid entraîne des perturbations sur les routes et dans les trains. Le trafic SNCF était ainsi interrompu entre Paris et la Rochelle et ne devait pas reprendre avant samedi midi. «Une bonne dizaine de trains» ont été supprimés dans les deux sens en raison du givre qui «emprisonne une caténaire» au niveau de Poitiers, a indiqué un porte-parole de la SNCF. La circulation est aussi difficile sur les chaussées de l’ouest de la France, tout comme en Rhône-Alpes où les fortes gelées conduisent à une circulation routière délicate sur le réseau secondaire, prévient Météo France.

Contrôles renforcés

En plus du froid, les vacanciers doivent s’organiser pour partir et arriver avant le couvre-feu qui interdit tout déplacement dans l’Hexagone entre 18 heures et 6 heures, sauf dérogation. Et gare aux resquilleurs. Les contrôles de police seront renforcés sur les routes de vacances. En Île-de-France, samedi 13 et dimanche 14 février, la préfecture de police de Paris a prévu un «dispositif d’ampleur» avec 800 gendarmes et policiers mobilisés. «Partir en vacances n’est pas un motif de déplacement valable», rappelle-t-elle.

Pour ce premier week-end de départ en vacances pour la zone C, Bison Futé ne s’attend pas à des embouteillages monstres. Pour la journée de samedi, le drapeau est vert dans le sens des départs au niveau national et orange dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté. La journée de dimanche est classée verte au niveau national. En fin de matinée, quelque 150 kilomètres de bouchons étaient enregistrés par Sytadin, sur les routes franciliennes.

Le voyage s’annonçait plus compliqué pour ceux qui ont opté pour un séjour en dehors des frontières françaises. Pour rappel, partir à l’étranger ou en venir nécessite la présentation d’un test PCR négatif et une attestation de «motif impérieux» pour les pays hors UE. La semaine dernière, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari faisait état de «plus de 153.000 contrôles» aux frontières effectués. Le trafic aérien «déjà divisé par cinq avant ces mesures, a encore été divisé par deux, ce qui fait que ces mesures sont très efficaces», a-t-il ajouté.

Des départs de dernière minute

Malgré ce contexte compliqué, de nombreux Français semblent décidés à sauter le pas pour profiter de quelques jours d’évasion dans l’Hexagone. Selon la SNCF, les ventes de billets s’accélèrent depuis dix jours, et le rythme de vente est actuellement proche de celui de 2019. Les vacanciers délaissent la montagne, où les remontées mécaniques sont toujours fermées, pour se ruer vers le littoral, Bretagne et Sud-Ouest en tête.

Ces réservations de dernière minute ne suffiront toutefois pas à sauver l’intégralité de la saison d’hiver des professionnels du tourisme. La SNCF constate que le niveau des réservations pour les vacances de février reste de 42% inférieur à celui des deux années précédentes. Quelque 2,3 millions de billets TGV inOui, Ouigo et Intercités avaient été vendus à la date du 12 février, contre 4 millions à la même date en 2019 et 2020.

Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour franceinfo et Le Figaro, 87% des Français ne partiront pas en vacances d’hiver. «Les vacances de février vont être confinées à la maison», déplore Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EDV). D’après lui, en temps normal, près de 3 millions de Français font leurs valises. Ils seront «certainement moins de 100.000» cette année. Le cabinet spécialisé Protourisme estime que le manque à gagner du secteur atteindra «15 à 20 milliards d’euros» à la fin du mois de février.

À voir aussi – Musées rouverts à Perpignan: «Il y a des gens qui ne savent pas quoi faire, puisqu’on leur interdit tout», justifie Louis Aliot



Source link

Autres articles

Le propriétaire doit-il vous rendre l’intégralité du dépôt de garantie ?

administrateur

Amazon ouvre un centre de vaccination à Seattle, 2000 personnes seront vaccinées dimanche

administrateur

Jeff Bezos, la folle ascension du fondateur d’Amazon

administrateur

Le fléau des loyers impayés, parfois aussi traumatisant que les squats

administrateur

Comment calculer la plus-value de sa résidence secondaire ?

administrateur

Ces entreprises qui ont adopté des boîtiers «anti-rapprochement» entre salariés

administrateur