Image default
Economie

Face au toit solaire de Tesla, découvrez les tuiles photovoltaïques françaises


EN IMAGES – C’est dans une usine de Châtellerault que sont fabriquées les tuiles solaires Sunstyle. Une technologie saluée par la ministre de l’Écologie et que l’on retrouvera sur le pavillon français de l’Expo universelle.

On a beaucoup parlé du toit solaire mis au point par Tesla et voulu par son bouillant patron, Elon Musk, mais il en existe une version française plus discrète mais parfaitement opérationnelle. Baptisées Sunstyle, ces grandes tuiles photovoltaïques carrées (87 cm x 87 cm) fonctionnent comme leurs homologues américaines: elles assurent l’étanchéité du toit tout en produisant de l’électricité. La ministre de l’Écologie, Barbara Pompili, a choisi de donner un coup de pouce à cette production en visitant le site de production le 15 octobre.

» LIRE AUSSI – Cette fois, le toit solaire de Tesla semble prêt

«Je voulais être à Châtellerault où s’invente une nouvelle façon de développer l’énergie solaire, avait déclaré la ministre sur place. Les tuiles solaires fabriquées à Châtellerault sont les toitures de demain. Des toitures qui produisent une énergie propre et locale, qui s’intègrent dans le paysage, qui créent des emplois sur le territoire et qui participent à la transition énergétique d’un pays. Notre pays doit être, et il va être, le pays des énergies renouvelables.» Si la société Sunstyle International ne date que de l’an dernier, les deux entreprises qui l’ont créée (Akuo, spécialiste des énergies renouvelables et Sunstyle SA, inventeur des tuiles photovoltaïques) travaillent ensemble depuis 2007.

68.000 m² de toiture à Perpignan

Preuve de leur sérieux, ils ont réalisé dès 2011, une toiture de 68.000 m² pour Saint Charles International à Perpignan, leader européen en commercialisation, transport et logistique de fruits et légumes. Une installation mise en place à l’occasion de la réhabilitation de la toiture et qui serait selon ses créateurs la plus grande centrale solaire du monde intégrée à un bâtiment. Et en 2022, l’entreprise comptera sur une autre réalisation de prestige: sa toiture solaire recouvrira en effet dans un an (du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022) le Pavillon France à l’Exposition universelle de Dubaï.

En attendant, cette toiture solaire équipe d’ores et déjà des immeubles d’habitation, des entrepôts et même des églises (voire notre diaporama), aussi bien en France qu’à l’étranger. Estimant que ces tuiles «répondent aux besoins de l’habitat du futur en permettant aux bâtiments d’être durables et autonomes en énergie tout en s’intégrant parfaitement dans les paysages urbains aussi bien que ruraux», les dirigeants ambitionnent de fournir 1 Gigawatt de tuiles solaires à l’horizon 2025 alors que leur capacité annuelle n’est que de 50 Mégawatts actuellement

Les tuiles existent pour l’instant en trois couleurs permettant de produire de 85 à 115 W d’électricité. Le produit a décroché son homologation auprès du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) comme un élément de bâti et se présente ainsi comme la seule tuile solaire certifiée. Côté garantie, elle a donc droit à une couverture décennale tandis que les performances de production électrique sont garanties sur 25 ans. Et puisque les technologies de pointe rejoignent désormais de plus en plus souvent les savoir-faire traditionnels, sachez que la pose en losange de ces tuiles s’inspire des toitures anciennes en ardoise et en pierre des régions alpines. Cette façon de faire recréerait un remarquable effet «écailles de poisson» pour faire glisser l’eau au mieux.





Source link

Autres articles

Bruno Le Maire veut des relocalisations en échange de l’aide de l’État

administrateur

La demande de piscines explose en prévision d’un été à domicile

administrateur

«On s’attend à une augmentation du chômage, on ne va pas se mentir», prévient Agnès Pannier-Runacher

administrateur

la pression monte face au gouvernement

administrateur

Jugeant la prime Covid insuffisante, les salariés des laboratoires médicaux Biofusion se mettent en grève

administrateur

les négociations ont repris ce mardi

administrateur