Image default
Economie

Facebook, Twitch, Snapchat… Sur quels réseaux Donald Trump est-il bloqué et pour combien de temps ?


Le président américain a fait son retour sur Twitter après une courte suspension, mais n’a plus accès à d’autres plateformes sociales.

Jeudi soir, le président Donald Trump a fait sa réapparition sur Twitter en postant une déclaration en vidéo. Il avait été écarté de la plateforme sociale la veille, à cause d’une série de messages et de vidéos où il persistait à ne pas reconnaître sa défaite à la présidentielle tout en ne condamnant pas fermement ses partisans ayant pris d’assaut le Capitole.

Le compte de Donald Trump avait été suspendu pour une durée de 12 heures. Le président devait, en outre, supprimer de lui-même les messages incriminés pour retrouver le contrôle de son compte Twitter. Le réseau social prévient toutefois qu’il se réserve le droit de bloquer définitivement Donald Trump si ce dernier persiste à enfreindre les règles d’utilisation de la plateforme, qui interdisent notamment les appels à la violence et la désinformation sur l’élection.

Twitter a été la première plateforme sociale à prendre des mesures contre les déclarations de Donald Trump mercredi, le jour de l’invasion du Capitole. 24 heures plus tard, elle semble isolée comparé à certains concurrents, qui ont pris des mesures plus dures vis-à-vis du président sortant. Petit tour d’horizon :

Facebook

Les comptes Facebook et Instagram de Donald Trump sont gelés pour une durée indéterminée, et a minima jusqu’au 20 janvier, date de la passation de pouvoirs avec le président élu Joe Biden.

Mark Zuckerberg a justifié cette décision dans une note publiée jeudi. «Les évènements choquants de ces dernières 24 heures prouvent que Donald Trump entend user du temps qu’il lui reste pour saper la transition pacifique des pouvoirs avec Joe Biden», écrit-il. C’est pourquoi «nous pensons que laisser le président utiliser nos services durant la période de transition représente un trop grand risque.» D’après le président de Facebook, «le contexte a changé. Nos plateformes ont été utilisées pour inciter à l’insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu.»

Snapchat

Le réseau social spécialiste de l’envoi de photos et vidéos éphémères a suspendu le compte officiel du président américain jusqu’à nouvel ordre. La sanction sera levée quand Snapchat le décidera.

Donald Trump utilise Snapchat pour diffuser les contenus qu’il publie sur Facebook ou Twitter. En juin, le réseau social avait déjà réduit la visibilité du compte présidentiel. Seuls ses abonnés peuvent voir ses Snaps. Ils n’apparaissent plus dans l’onglet Discover, où sont rangées les publications de personnalités et de médias.

Twitch

La plateforme d’Amazon spécialiste de la diffusion de vidéos en direct a également suspendu le compte de Donald Trump pour une durée indéterminée. «Au vu des circonstances exceptionnelles et de la rhétorique incendiaire du président, nous pensons qu’il s’agit d’une mesure nécessaire pour protéger nos communautés et empêcher Twitch d’être utilisé pour inciter à d’autres violences», s’est justifiée la société. Cette dernière décidera si elle maintient ou non sa décision après la passation de pouvoir du 20 janvier.

Il peut paraître surprenant qu’un chef d’État soit présent une plateforme surtout connue pour la diffusion de parties de jeux vidéo. Mais Donald Trump utilise Twitch comme un canal supplémentaire pour retransmettre en direct ses meetings de campagne ou ses conférences de presse. Cela lui permet également de toucher le public de la plateforme, une communauté gamer qui est loin d’être insensible aux discours conservateurs.

Shopify

Shopify n’est pas un réseau social, mais cette plateforme qui permet de bâtir aisément des boutiques en ligne a également pris des sanctions contre le président américain. Elle a fermé jeudi deux boutiques liées au comité de campagne de Donald Trump et ainsi qu’à la Trump Organization, le conglomérat de la famille du président sortant. TrumpStore.com et shop.donaldjtrump.com permettaient d’acheter des produits dérivés, comme des t-shirts, des casquettes ou des flûtes à champagne siglées Make America Great Again ou Trump 2020.

«Les actions du président Donald Trump violent nos conditions d’utilisation, qui interdisent la promotion ou le soutien à des organisations ou personnes qui ferment les yeux sur la violence si elle fait avancer une cause», indique l’entreprise. Toutefois, d’autres boutiques liées à Trump, comme officialtrump2020store.com, sont toujours en ligne.

YouTube

YouTube n’a pas suspendu le compte officiel de Donald Trump, mais a supprimé la vidéo de mercredi soir. La plateforme de YouTube a modifié un point de sa politique de modération au lendemain des événements du Capitole. Désormais, toute vidéo contestant les résultats de la présidentielle américaine recevra un «strike», soit dans le langage de YouTube une suspension d’une semaine. Trois «strikes» reçus en moins de 90 jours conduiront au bannissement de la chaîne incriminée.

YouTube précise que cette nouvelle politique s’appliquera à «n’importe quelle chaîne, qu’importe qui est derrière». Une manière de signifier que le président sortant est concerné, mais aussi n’importe quel partisan ou théoricien du complot. La plateforme vidéo s’appuie sur la certification, jeudi au Congrès, de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle.



Source link

Autres articles

Dati dénonce à la justice des faits de favoristime et de détournement de fonds publics

administrateur

Le projet de Center Parcs à Roybon en Isère abandonné

administrateur

À l’approche du reconfinement, les Français se ruent chez le coiffeur

administrateur

Le mur de faillites «n’aura pas lieu», estime la Fédération bancaire française

administrateur

les marchés financiers dansent sur un volcan

administrateur

Premières distributions de masques aux Français à partir du 4 mai

administrateur