Image default
Economie

Fortnite a perdu plus de 60% de ses joueurs sur les appareils Apple


Le jeu vidéo Fortnite doit réintégrer immédiatement le magasin d’applications d’Apple. Telle est la demande des avocats du studio Epic Games dans un référé déposé vendredi aux États-Unis. Ce dernier entre dans le cadre du bras de fer entamé cet été entre les deux parties sur la question des commissions prélevées par Apple sur son App Store. «Tout ce que souhaite Epic Games est que la Cour mette un terme aux représailles d’Apple», qui a retiré Fortnite et trois autres jeux du studio de sa boutique d’applications le 13 août dernier. Pour Epic, cette mesure risque d’entraîner des «torts irréparables» pour l’entreprise, avec pour preuve la chute du nombre de joueurs sur iPhone et iPad.

Epic Games affirme ainsi que le nombre de personnes qui jouent quotidiennement à Fortnite sur les appareils Apple a dégringolé de «plus de 60%» depuis le 13 août. «Epic risque de ne plus jamais revoir ces joueurs», plaide les avocats du studio. Cette soudaine désaffection s’explique simplement. Les joueurs de Fortnite s’affrontent ensemble, qu’importe s’ils jouent depuis une console, un PC ou un smartphone. Mais ils doivent avoir la même version du jeu.

Or, le 13 août, Apple a bloqué les mises à jour de Fortnite sur ses appareils et empêche les nouveaux venus de télécharger l’application. Conséquence, les utilisateurs de Fortnite sur iPhone et iPad ne peuvent plus jouer qu’entre eux, qui plus est à une version obsolète du titre. «Cette décision a cassé Fortnite», écrivent les avocats dans la plainte.

Un tiers des téléchargements de Fortnite viennent de l’AppStore

Pour appuyer cette argumentation, Epic Games révèle pour la première fois le poids des appareils Apple dans son écosystème. On apprend ainsi que 116 millions de personnes ont téléchargé le jeu sur iPhone ou iPad depuis sa sortie en 2018, soit un tiers des utilisateurs enregistrés. Rien n’empêche théoriquement ces derniers d’accéder à la dernière version de Fortnite depuis un PC ou une console. Mais Epic révèle que «63% des utilisateurs de Fortnite sur les appareils Apple n’y jouent que sur les appareils Apple. Le dommage créé envers ces personnes est significatif. Epic a reçu un nombre incalculable de plaintes de consommateurs (…) : des parents qui voulaient jouer avec leurs enfants, des joueurs qui ont investi du temps et de l’argent, et des personnes qui voulaient se connecter à d’autres à travers le monde.»

Les avocats d’Epic Games arguent également que la décision d’Apple entrave l’ambition du studio de créer un «métaverse», un univers virtuel connecté persistant où le jeu vidéo se mêle au réseau social et au divertissement. «Les smartphones sont centraux dans le développement des métaverses, car ils permettent aux consommateurs de s’y connecter depuis n’importe où», écrivent les avocats. La décision d’Apple «entrave la volonté d’Epic de faire évoluer Fortnite en métaverse» et «fait obstacle aux efforts d’Epic de se positionner sur cette nouvelle frontière technologique.»

La juge Yvonne Gonzales Rogers, chargée de régler le litige entre Apple et Epic Games, sera-t-elle sensible à ces arguments? Le 24 août dernier, elle avait rejeté une première demande de réintégration de Fortnite sur l’AppStore. Epic Games «semble s’être mis lui-même dans cette position difficile» en contournant le système de paiement d’Apple, ce qui est interdit par la plateforme, et «n’a pas prouvé avoir subi des torts irréparables», avait-elle expliqué dans sa décision. Mais la juge avait empêché Apple d’étendre ses représailles à l’ensemble des jeux utilisant le moteur Unreal Engine, créé par Epic Games et utilisé par une myriade de studios à travers le monde.

Une nouvelle audience aura lieu le 28 septembre.



Source link

Autres articles

Les abattoirs sont-ils des foyers de contamination du coronavirus ?

administrateur

Les «petits patrons» pensent pouvoir surmonter la crise

administrateur

La Cour des comptes pointe la forte hausse du déficit de l’État… avant la crise du Covid-19

administrateur

les salariés de Choisy-le-Roy en grève reconductible

administrateur

Uber et Lyft sur le point de fermer en Californie

administrateur

En l’absence de fidèles, les lieux de culte en difficulté financière

administrateur