Image default
Finance

Frais bancaires : Deutsche Bank devrait rembourser 300 millions à ses clients



Qui ne dit mot, consent : Deutsche Bank pourrait rembourser jusqu’à 300 millions d’euros à ses clients pour être partie de ce principe. Le 28 avril dernier, un arrêt de la Cour suprême allemande avait jugé que les banques ne pouvaient modifier les conditions générales de vente sans le consentement explicite de leurs clients particuliers.

Perte temporaire

Première visée par cet arrêt qui concernait sa filiale Postbank, Deutsche Bank est également la première à en évaluer l’impact : elle met en réserve 100 millions d’euros pour le trimestre en cours, afin de faire face aux réclamations des clients, a annoncé jeudi son directeur financier James von Moltke. Le manque à gagner cumulé serait également de 200 millions d’euros pour les deux prochains trimestres, a-t-il précisé lors de l’European Financials Conference organisée par Goldman Sachs.

La banque première banque allemande espère toutefois trouver des solutions d’ici au quatrième trimestre pour augmenter les frais, quitte à perdre certains clients, a reconnu James von Moltke. Deutsche Bank considère « donc la perte de revenus comme temporaire. »

Bombe à retardement

L’arrêt a mis fin à dix ans de pratique, avec l’effet d’une bombe à retardement pour l’ensemble du secteur bancaire allemand. Les réclamations des clients pourraient rayer jusqu’à la moitié de leurs bénéfices annuels, avait prévenu l’autorité allemande de supervision financière, la BaFin, le mois dernier.

Pour l’heure, les autres banques font encore profil bas, en attendant d’évaluer l’impact de la décision de la Cour suprême. La seconde banque allemande, Commerzbank demande l’accord explicite de ses clients pour l’introduction de nouveaux frais le 1er juillet prochain. Sa filiale Comdirect a gelé pour sa part les changements qui devaient être introduits en mai.

Indépendamment de l’arrêt, Postbank a décidé d’imposer des frais de garde de 0,5 % pour les nouveaux comptes courants de plus de 50.000 euros.

Accumulation de charges

Les nouvelles charges ont rafraîchi le regain d’optimisme affiché par Deutsche Bank lors de la présentation de ses derniers résultats financiers. Elles pèsent d’autant plus que la première banque allemande a déjà abaissé ses perspectives annuelles de croissance pour tenir compte d’un versement de 200 millions d’euros, plus élevés que prévu, au fond de résolution unique (FRU) des banques européennes.

Pessimiste sur l’issu des négociations en cours , James von Moltke ne pense « pas qu’il y ait un consensus politique » pour baisser les contributions des banques au FRU à l’avenir.

Une troisième charge vient encore peser sur la balance, celle des 70 millions d’euros que Deutsche Bank doit verser au système allemand de garantie des dépôts privés, essoré par la faillite de Greensill Bank .

En annonçant ces charges, Deutsche Bank prévient déjà qu’elle risque de ne pas tenir ses objectifs de réduction des coûts pour 2022, annoncés il y a deux ans lors de la présentation de son grand plan de restructuration.



Source link

Autres articles

Plan de relance : Bruxelles veut à nouveau taxer les transactions financières

administrateur

Rachat de Borsa Italiana : Le London Stock Exchange privilégie l’offre d’Euronext

administrateur

L’inflation redonne de l’éclat à l’or

administrateur

Paiement : les banques européennes engagées dans une course contre la montre

administrateur

L’Opep et ses partenaires s’entendent pour continuer à limiter la production de pétrole

administrateur

Vendeurs à découvert : questions-réponses sur les mal aimés des marchés financiers

administrateur