Image default
Economie

il oublie son mot de passe et ne peut obtenir ses 220 millions de dollars


Il ne reste plus que deux essais sur les dix autorisés avant que le portefeuille de bitcoins d’un programmeur de San Francisco ne devienne définitivement inaccessible.

La fortune de cet homme est virtuelle à double titre : elle est en bitcoin et surtout… il ne peut pas y accéder. Stefan Thomas, programmeur allemand installé à San Francisco, ne retrouve plus le mot de passe de son portefeuille numérique de bitcoins qui représente désormais, compte tenu de la hausse des cours, 220 millions de dollars (180,8 millions d’euros), relate le New York Times . Il ne lui reste plus que deux essais sur les dix autorisés. Au-delà, son portefeuille deviendra inaccessible pour toujours. Il rejoindrait ainsi le vaste «cimetière» des bitcoins égarés.

Stefan Thomas s’était vu remettre 7002 bitcoins en 2011 par un client. Son mot de passe doit lui donner accès à un petit disque dur – ou IronKey – qui contient les clés numériques donnant accès au portefeuille contenant les bitcoins. Ce système de sécurité permet de crypter les données et ne peut être déverrouillé qu’à partir de ce mot de passe, que seul le détenteur des bitcoins connaît. Le programmeur l’avait noté sur un bout de papier… avant de l’égarer. Stefan Thomas a déjà entré huit mots de passe couramment utilisés par lui, tous incorrects. Il ne lui en reste plus que deux. «Je m’allongeais simplement sur mon lit et y pensais. Ensuite, je me penchais sur mon ordinateur avec une nouvelle stratégie, et cela ne fonctionnait pas, et j’étais à nouveau désespéré», confie-t-il au New York Times.

«Un souvenir douloureux», témoigne Stefan Thomas dans un tweet. D’autant plus douloureux que le cours du bitcoin, malgré une chute importante constatée le 11 janvier, a énormément grimpé pendant les dernières semaines de 2020 et début 2021. La cryptomonnaie est en hausse de plus de 20% par rapport à début 2020, et malgré la correction observée lundi, elle restait à 21.000 dollars.

Stefan Thomas n’est pas le seul à se retrouver dans une telle situation. La société Wallet Recovery Services, qui aide les utilisateurs à retrouver leurs clés numériques perdues, recense une hausse du nombre de demandes. Elle assure en recevoir 70 par jour, trois fois plus qu’un mois auparavant. Et selon la plateforme spécialisée dans la cybersécurité et la cryptomonnaie Chainalysis, environ 20% des 18,5 millions de bitcoins existants semblent perdus ou bloqués. Ce qui représente actuellement 140 milliards de dollars.

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle du Canadien Gérald Cotten, fondateur et ancien directeur de la première plateforme de cryptomonnaie canadienne QuadrigaCX. Lui seul avait accès aux clés privées des 115.000 utilisateurs de la plateforme. À la suite de son décès prématuré à l’âge de 30 ans en 2019, des millions de dollars en cryptomonnaie s’étaient alors retrouvés inaccessibles. Mais si la plateforme s’est ensuite effondrée, c’est à cause d’une fraude de Gérald Cotten, ont démontré les autorités canadiennes. Celui-ci avait en effet mis en place un «système de Ponzi» : les premiers souscripteurs étaient rémunérés grâce à l’argent des nouveaux investisseurs, jusqu’à l’épuisement du mécanisme. Un danger d’un autre type dans le monde des cryptomonnaies…

À VOIR AUSSI – Bitcoin, Libra : faut-il investir dans les cryptomonnaies ?



Source link

Autres articles

Véran promet des hausses de salaires et une réforme du système

administrateur

la filière prépare sa riposte

administrateur

le traçage à la française, une usine à gaz administrative

administrateur

Le directeur général de Nexity est décédé, victime du Covid-19

administrateur

L’exécutif réfléchit à «une charte des contreparties» pour les entreprises recevant des aides

administrateur

1600 salariés de Google appelent l’entreprise à ne plus vendre ses technologies à la police

administrateur