Image default
Economie

Jadot trouve «aberrant» de relancer les vols courts quand il y a le train


La député européen a défendu ce dimanche une «conditionnalité environnementale» quand des entreprises, par exemple Air France, reçoivent des aides.

Le député européen Yannick Jadot, à Lyon, en septembre 2019.
Le député européen Yannick Jadot, à Lyon, en septembre 2019. ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Interrogé ce dimanche 26 avril sur BFMTV, le député européen EELV, Yannick Jadot, s’est dit favorable au «sauvetage d’Air France». Le député souhaite toutefois imposer des conditions : pas de versements de dividendes et «pas d’évasion fiscale».

Yannick Jadot a également évoqué une «conditionnalité environnementale», c’est-à-dire la suppression des vols court-courrier. «Est-ce qu’on relance le vol Paris-Bordeaux, Paris-Strasbourg ? C’est aberrant, il y a le train», a-t-il plaidé.

«Train plus adapté que l’avion»

«Sur de nombreuses liaisons intérieures, le train est plus adapté que l’avion. Il faut adapter le secteur du transport à la réalité écologique. De nombreuses entreprises sont conscientes de leurs responsabilités et sont prêtes à changer, ce sont elles qu’il faut accompagner», a argumenté Yannick Jadot.

Pour rappel, dans une interview accordée samedi aux Echos, le directeur général d’Air France, Ben Smith, expliquait que la compagnie avait «l’ambition de réduire de 50 % ses émissions de CO2 à l’horizon 2030». Vendredi, lors de l’annonce du plan d’aide de 7 milliards d’euros à la compagnie, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait estimé qu’«Air France doit devenir la compagnie aérienne la plus respectueuse de l’environnement de la planète».



Source link

Autres articles

les autotests antigéniques en vente en pharmacie rencontrent un succès mitigé

administrateur

Malgré le reconfinement et les incertitudes sur l’avenir, le moral des décideurs ne plonge plus

administrateur

«On n’aura pas une augmentation massive du chômage», affirme Geoffroy Roux de Bézieux

administrateur

vers un relâchement dans la tenue vestimentaire des salariés ?

administrateur

l’administration Biden ne ferme pas la porte à un impôt sur la fortune

administrateur

40% des annonces ne respectent pas le plafonnement

administrateur