Image default
Economie

la France est loin derrière les États-Unis et la Chine


L’indice «d’agilité digitale» de l’assureur-crédit Euler Hermes situe la France en 15ème position, un léger progrès par rapport au classement précédent. La Chine bondit à la 4ème place.

Alors que l’épidémie de Covid-19 contraint la planète à travailler, consommer et vivre à distance, l’indice «d’agilité digitale» d’Euler Hermes remet chaque pays à sa place sur le plan numérique. À partir de données arrêtées à fin 2019, l’assureur-crédit évalue, pour la quatrième année consécutive, la capacité des pays à fournir aux entreprises un environnement propice à la transformation numérique à travers cinq critères : la réglementation et l’environnement des affaires, le système éducatif et les dispositifs de recherche, la connectivité, les infrastructures logistiques et la taille du marché.

Il situe la France en quinzième position. Autant dire loin derrière les États-Unis toujours premiers de la classe ou la Chine qui fait un grand bond par rapport au classement de fin 2018 et se retrouve en quatrième position. Loin également derrière l’Allemagne en légère perte de vitesse à la 3ème place, le Danemark (2ème) ou encore la Corée du Sud (12ème).

Cet indicateur « nous permet de savoir quel pays offre les meilleures conditions aux entreprises traditionnelles pour réussir leur digitalisation et le meilleur environnement aux entreprises digitales pour se développer», explique Alexis Garatti, directeur des recherches économiques d’Euler Hermes.

Les États-Unis dominent avec un score de 88/100. Ils bénéficient d’un vaste marché, d’un système éducatif et de dispositifs de recherches solides, ainsi que d’un environnement des affaires et une réglementation favorables au développement numérique. La Chine (73/100) est le pays qui progresse le plus, passant de la 9ème à la 4ème position. Pékin s’appuie en particulier sur ses progrès dans la réglementation et le climat des affaires ainsi que dans les infrastructures logistiques et le système éducatif. Et l’ensemble de la région Asie-Pacifique est bien loti.

En Europe, le Danemark (77/100) devance l’Allemagne, ralentie par «une connectivité qui a progressé moins vite» qu’ailleurs. De son côté, la France (67/100) gagne deux places tout en demeurant un élève médiocre. Dans l’Hexagone, chaque année, «on constate une réelle progression sur la plupart des indicateurs, mais cette année, ce sont les investissements en matière de système éducatif et de dispositifs de recherches qui ont fait la différence. La France a décidé d’investir sur la connaissance, afin de favoriser une amélioration durable de l’écosystème digital fourni aux entreprises, et donc un accroissement de leur capacité d’innovation », relativise Alexis Garatti.

En parallèle du classement de l’agilité digitale ou numérique opéré par Euler Hermes, la Cnuced, Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, a publié jeudi son dernier indice mondial du commerce électronique. La France n’y figure pas non plus en bonne position. Elle est le 17ème pays dans un classement où huit des dix premiers États sont européens (Suisse, Pays-Bas, Danemark, Royaume-Uni, Allemagne, Irlande…).

Avec des données plus récentes, Euler Hermes a également analysé le développement numérique et la capacité des pays à réagir face à la crise du Covid-19. «Le digital a été primordial dans l’adaptation de l’économie, pour les entreprises et pour les États», estime l’assureur qui a comparé le score obtenu à son indice d’agilité digitale et la performance économique enregistrée en 2020. Il en ressort que «pour 1 point de plus dans l’indice, une économie améliore sa capacité d’absorption du choc Covid-19 de 0,25 point de croissance de PIB», affirme la filiale d’Allianz.


» À VOIR AUSSI – Timothée Rebours : «97% des données des entreprises sont vulnérables»



Source link

Autres articles

quand la réouverture d’un restaurant entraîne une guerre des avis en ligne

administrateur

Les transports en commun parisiens compteraient parmi les meilleurs au monde

administrateur

PowerZ, un jeu pour apprendre aux enfants

administrateur

Peu d’affluence au premier jour des soldes mais les commerçants gardent espoir

administrateur

le repreneur connu ce lundi, deux offres divisent les 3100 salariés

administrateur

Le gouvernement affine ses aides pour les secteurs en souffrance

administrateur