Image default
Economie

La France pourra-t-elle longtemps emprunter à des taux proches de zéro ?


Avec l’épidémie de Covid-19, la dette publique française devrait bondir à 115% du PIB. Heureusement, “les taux d’intérêt restent bas”, a répété ce jeudi Bruno Le Maire. Cela est-il durable ?

La dernière faillite française remonte à 1792.
La dernière faillite française remonte à 1792. Reuters

LA QUESTION. La situation défie le sens commun. Alors que les déficits publics ne cessent de s’approfondir pour atteindre 9% du Produit intérieur brut (PIB) en 2020 selon les dernières prévisions officielles, le Trésor français se finance sans le moindre problème sur les marchés financiers. Les besoins de l’État dépasseront pourtant 200 milliards d’euros cette année, trois fois plus qu’en 2019. «On fait des levées régulières, pour le moment on n’a aucune difficulté et les taux restent bas», a constaté ce matin sur France Info Bruno Le Maire.

Le ministre de l’Économie et des Finances s’est toutefois gardé de tout triomphalisme car rien n’est acquis pour l’éternité. Le sort de la France paraît d’autant plus enviable que l’Italie dont les besoins de financement sont du même ordre et même légèrement moindre (8,3% de son PIB) suscite pour sa part l’inquiétude des marchés. Avec la crainte d’une nouvelle crise des dettes souveraines au sein de la zone euro à l’horizon, comme au début de la décennie

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment



Source link

Autres articles

Les HLM ont de plus en plus de mal à loger les plus pauvres

administrateur

Facebook double ses profits malgré le boycott et la récession

administrateur

Macron vise un million de voitures propres «made in France»

administrateur

«Quand posera-t-on vraiment la question de l’utilité du CESE et de sa suppression ?»

administrateur

On recherche de nombreux agents immobiliers malgré la crise

administrateur

«On ne va pas choisir entre la santé et l’emploi, il faut les deux», affirme Pénicaud

administrateur