Image default
Finance

La France va emprunter 260 milliards d’euros en 2021



Publié le 28 sept. 2020 à 13:13

C’est un nouveau record. La France prévoit d’emprunter 260 milliards d’euros sur les marchés cette année. Un chiffre impressionnant qui s’explique d’abord par une hausse du déficit à financer. Celui-ci s’établit à 152,8 milliards d’euros. C’est près de 54 milliards de moins qu’en 2020. Mais il faut noter que ce chiffre a plus que doublé, passant de 93,1 milliards à 206 milliards d’euros à cause de la crise du Covid-19, et du plan de relance adopté par le gouvernement.

Le besoin de financement de l’Etat pour 2021 s’élèvera à 282,3 milliards d’euros. Au déficit s’ajoutent en effet 127,3 milliards de remboursements d’obligations d’Etat arrivant à échéance, et 1,3 milliard de dette de la SNCF reprise par l’Etat, qu’il faudra honorer. L’Agence France Trésor (AFT), en charge de placer la dette de l’l’Etat sur les marchés, table donc sur l’émission de 260 milliards à moyen et long terme (les OAT, d’une maturité supérieure à un an) et une augmentation des encours de dette à court terme de 18,8 milliards d’euros. « En 2020 la hausse est un effet de la crise et 2021, elle sera l’effet du plan de relance », a expliqué Anthony Requin, directeur général de l’Agence France Trésor, lundi matin.

Taux très bas

Malgré ce montant impressionnant, l’AFT se montre plutôt confiante. Dans un marché particulièrement agité, elle a déjà réussi à placer cette année plus de 235 milliards d’euros d’OAT. Elle a réalisé, à fin septembre, 86,3 % de son programme d’émission initialement prévu à 205 milliards d’euros et qui devrait atteindre 260 milliards .

Grâce notamment à l’action massive de la BCE, Bercy a bénéficié de conditions extrêmement favorables cette année. Son coût d’emprunt moyen à court terme s’établit à -0,54 % et à -0,11 % pour la dette à moyen et long terme. Les taux d’emprunt de l’Etat évoluent sous 0 % pour les maturités allant jusqu’à presque 15 ans. La France devrait donc se financer cette année entièrement à taux négatif.

Pour l’an prochain, l’AFT opte pour un scénario de taux prudent, avec un rendement français à 10 ans de 0,7 % fin 2021 contre 0,20 % fin 2020. Un chiffre bien supérieur aux -0,26 % constaté actuellement sur les marchés. Mais l’AFT anticipe notamment l’arrivée sur le marché obligataire de l’Union européenne. Cette dernière affiche un programme d’emprunt de 750 milliards d’euros . Ce qui aura un impact non négligeable sur le marché.



Source link

Autres articles

BNP Paribas teste le conseiller bancaire payant dans une trentaine d’agences

administrateur

Le Dax prépare la sortie de Wirecard

administrateur

L’AMF porte le combat contre le « greenwashing » au niveau européen

administrateur

Banque d’investissement : en Europe, BNP Paribas espère avoir semé ses concurrents

administrateur

Nouveau coup de frein sur la collecte de l’assurance-vie

administrateur

Demande plus élevée que prévu pour les prêts à taux négatifs de la BCE

administrateur