Image default
Economie

La hausse des dépenses en cartes bancaires confirme la reprise de l’économie


Selon les chiffres de la deuxième semaine de juin, les transactions ont bondi de 19% par rapport à 2019 notamment pour des achats de biens électroniques, informatiques et dans les loisirs.

La reprise de la consommation se confirme. Les dépenses par cartes bancaires des Français poursuivent leur hausse depuis la réouverture des commerces.

Durant la deuxième semaine de juin (entre le 7 et le 13 du mois), ces transactions ont bondi de 19% par rapport à la même semaine en 2019, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Économie au Figaro. Les deux semaines précédentes avaient, elles, enregistré un bond de 13 et 16%. Cette hausse est particulièrement nette dans les points de vente physiques : +18%, après +9% et +13%. La tendance à la hausse de la consommation des ménages français se confirme donc à mesure que les mesures sanitaires disparaissent. Les quatre jours suivant le 19 mai, date de la réouverture des commerces physiques, avaient été marqués par une hausse de 20% des dépenses des montants payés dans les magasins par cartes ou cartes bancaires sur téléphone mobile par rapport à 2019.

La hausse s’essouffle dans l’habillement

Les Français dépensent principalement dans des produits manufacturés avec une prédominance pour les biens électroniques, électriques, et informatiques. Les dépenses en cartes bancaires qui leur sont consacrées «sont toujours nettement supérieures à leur niveau d’il y a deux ans (de plus de 40 %) bien qu’elles diminuent légèrement par rapport à la semaine précédente», indique Bercy.

Le secteur de l’habillement et du textile a lui aussi connu une hausse mi-mai. Cette tendance connaît toutefois un essoufflement bien que les dépenses restent «bien au-dessus de leur niveau d’il y a deux ans». Après avoir enregistré un bond de 70% dans les premiers jours puis de 50% la semaine suivante, elles se situent selon ces derniers chiffres à +33%. «On voit que les dépenses se tassent en effet mais il faut attendre pour savoir si cela est dû à un effet d’attente avec les soldes qui arrivent bientôt (le 30 juin), ou si c’est vraiment la reprise qui s’essouffle», analyse Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, soulignant que les lieux touristiques et de trafic, comme les gares, pâtissent toujours des conséquences de la crise sanitaire. Il souligne néanmoins une reprise beaucoup plus forte en 2021 qu’en 2020 ce qui s’explique, selon lui, «à l’évolution du contexte sanitaire. Les gens ont moins peur du virus, et la vaccination s’est étendue». Citant le panel Retail Int. pour l’Alliance du commerce, Yohann Petiot se réjouit de constater que du 19 mai au 11 juin 2021, le chiffre d’affaires en magasin dans l’habillement a grimpé de +41,2% par rapport à l’année 2020 qui avait, elle, connu une baisse de 8,2% par rapport à 2019.

Les loisirs et la restauration profitent de la reprise

Enfin, les dépenses dans le secteur des loisirs progressent toujours, elles aussi depuis la première semaine marquée par l’assouplissement des restrictions sanitaires. La deuxième semaine de juin a d’ailleurs sonné la réouverture des restaurants en intérieur. La restauration a donc, logiquement, vu ses dépenses augmenter, tout comme celles de l’hébergement. Ces deux secteurs «repassent au-dessus de leur niveau de la même période en 2019 (respectivement +8 % et +11 %)». De la même manière, «les activités récréatives, arts et spectacles repassent également nettement au-dessus de leur niveau de 2019 (+15 %)», précise encore le ministère de l’Économie. Le transport de voyageurs, les parcs d’attractions, les expositions mais aussi les théâtres profitent eux aussi de cette hausse marquée des dépenses.



Source link

Autres articles

les pandémies ont toujours augmenté les risques de troubles sociaux, met en garde le FMI

administrateur

La RATP précise son plan pour le déconfinement en Île-de-France

administrateur

«Le variant Delta est le seul vrai risque pour la croissance»

administrateur

Des algorithmes pour lutter contre le terrorisme : de quoi parle-t-on?

administrateur

Près de 3 milliards d’euros pour rénover plus de 4000 bâtiments de l’État

administrateur

le grand retour de l’hygiaphone pour protéger les commerçants

administrateur