Image default
Finance

La nouvelle génération de fonds cotés débarque aux Etats-Unis



Aux Etats-Unis, le mariage de la gestion active et des ETF fait des émules. Plusieurs fonds cotés (ETF) gérés activement et non transparents ont été autorisés par la SEC, le gendarme américain des marchés financiers. Une innovation qui attise les convoitises : BlackRock, Fidelity, JPMorgan AM ou encore Goldman Sachs AM sont sur les rangs pour lancer leurs propres fonds dans les semaines et mois qui viennent.

Contrairement aux fonds indiciels cotés traditionnels, ces ETF n’ont pas à divulguer chaque jour la composition de leur portefeuille. L’obligation de faire la transparence à l’issue de chaque séance sur le contenu des portefeuilles des ETF représentait un frein important à l’adoption large de ce format par la gestion active. Un gérant parvenant à battre le marché pouvait en effet craindre de voir chacune de ses opérations décortiquée par ses concurrents, au risque de les voir répliquer sans mal sa stratégie. Au lieu de publier le contenu de son portefeuille chaque jour, un gérant peut le faire une fois par trimestre, tout en publiant bien plus fréquemment une valeur agrégée indicative.

Facilité d’échange

En revanche, ces nouveaux produits conservent les autres attributs des ETF, en particulier leur facilité d’échange, puisqu’ils sont cotés en Bourse, ainsi qu’un traitement fiscal avantageux par rapport aux fonds mutuels. Pour bon nombre de gérants, cette nouvelle génération d’ETF ouvre donc finalement en grand la voie à la gestion active cotée.

Et ils sont nombreux à avoir adopté le modèle développé par la société Précidian . American Century a été le premier à se lancer sur ce marché en avril, suivi le mois dernier par Legg Mason. Récemment, c’est le géant Fidelity Investments, qui comptait plus de 2.900 milliards de dollars d’actifs sous gestion à la fin mars, qui a lancé trois ETF non transparents. Ils répliquent des fonds gérés activement par la société, avec les mêmes équipes de recherche et de gestion.

Pour les gérants actifs, qui représentent encore l’essentiel du secteur, cette nouvelle génération d’ETF leur permet d’affronter à armes égales la gestion indicielle. Une planche de salut, alors que ces dernières années, les fonds indiciels cotés (ETF) ont vu leurs parts de marchés exploser aux dépens de la gestion active, en particulier aux Etats-Unis. En Europe, les ETF ont récemment dépassé les 1.000 milliards d’euros d’encours , un marché dominé par BlackRock.



Source link

Autres articles

Hugo Mathecowitsch, banquier digital | Les Echos

administrateur

La descente aux enfers de la livre libanaise

administrateur

L’onde de chocs du scandale Wirecard

administrateur

Les Bourses européennes accélèrent, portées par les espoirs de redémarrage économique

administrateur

Le patron de Wirecard jette l’éponge

administrateur

Ces ETF qui ne connaissent pas la crise

administrateur