Image default
Economie

La rémunération des indépendants a chuté avec la crise sanitaire


Les indépendants ont vu leur salaire moyen chuter de 17% en 2020. 60% estiment ne pas gagner assez pour vivre correctement.

Ils ont essuyé les plâtres de la crise sanitaire. Les travailleurs indépendants ont, selon un sondage Odoxa pour Union Indépendants et Les Échos, vu pour beaucoup leur rémunération baisser en raison de la crise sanitaire. 60% d’entre eux déclarent même que leur revenu net est devenu insuffisant pour vivre décemment.

Selon cette étude menée auprès de 2.000 indépendants et de 1.000 Français, les revenus de ces travailleurs indépendants ont en effet dégringolé en lien avec la chute de leur chiffre d’affaires, qui s’est établi à 38.679 euros annuels en moyenne (-17%). Le chiffre d’affaires médian subit une chute encore plus importante (-23%).

De plus en plus d’indépendants se sont ainsi vus basculer sous le seuil de pauvreté en raison de la crise sanitaire. Alors qu’un quart d’entre eux déclaraient gagner moins de 1.000 euros mensuels en 2019, ils étaient 34% en 2020.

Comment expliquer cette précarisation brutale ? Tout d’abord, 27% des travailleurs indépendants ont vu leur activité stoppée nette en raison d’une fermeture administrative. 27% d’entre eux ont en outre fait face à des retards de paiement. Enfin, 43% regrettent des lourdeurs et des contraintes administratives qui les ont forcés à réduire leur activité.

Un soutien de l’État apprécié

Au cours de cette année de marasme économique, les travailleurs indépendants ont en revanche su apprécier les aides compensatoires proposées par le gouvernement. Parmi elles : l’accès au fonds de solidarité pour certaines entreprises, à un prêt garanti par l’État, ou encore le report de certains paiements, comme les charges ou les échéances fiscales. 58% des indépendants interrogés par Odoxa se déclarent ainsi satisfaits des aides proposées par l’État. Les indépendants se sentent en revanche bien moins soutenus par les banques et les assurances, qui ne satisfont que 32% d’entre eux en cette période de crise.

L’année 2021 reste placée sous le signe de la crise sanitaire et représente à son tour un défi pour les travailleurs indépendants. La semaine dernière, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) avait attiré l’attention sur ces travailleurs qui souffrent de la crise, et demandé des mesures spécifiques pour les aider à faire face aux conséquences économiques. La CPME avait ainsi demandé la suspension de l’inscription au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) pour les travailleurs indépendants «n’ayant jamais connu d’incident de paiement avant mars 2020», ainsi que la possibilité de reporter des échéances de prêts pour l’achat de leur résidence principale en fin de prêt, comme cela peut se faire pour les prêts professionnels. Sans donner suite à ce stade à ces propositions, le gouvernement maintient pour la durée du nouveau confinement les aides qui étaient jusqu’ici en vigueur.



Source link

Autres articles

Le patron de Disney+ prend la tête de TikTok

administrateur

Le G20 prolonge de six mois le moratoire sur la dette des pays pauvres

administrateur

Amber réclame le départ de Guillaume Pepy

administrateur

À 100 ans, Haribo tente de retrouver de la saveur

administrateur

la fronde des commerçants contre les fermetures imposées par le confinement

administrateur

trois quarts des entreprises internationales jugent que la France demeure attractive pour leurs activités

administrateur