Image default
Economie

La SNCF attend le «go sanitaire» pour les voyages des fêtes de fin d’année


Aurons-nous des trains pour Noël ? Alors que l’incertitude plane sur la période des fêtes de fin d’année, la SNCF a adressé, ce mardi, un message rassurant, déclarant qu’elle serait prête à transporter des voyageurs si la situation sanitaire continue de s’améliorer. Interrogé sur Europe 1, le PDG du groupe, Jean-Pierre Farandou, a expliqué que ses équipes étaient sur le pont pour préparer au mieux le retour des voyageurs dans les rames. «La SNCF est prête, bien sûr. On a déjà des plans pour être capables de remonter le niveau d’offre des TGV», a déclaré le patron de l’entreprise.

Le groupe ferroviaire se tient notamment prêt à «remonter le niveau d’offre des TGV», qui plafonne aujourd’hui à 30% de la normale. Ce niveau pourra être revu à la hausse «pour faire en sorte que chaque Français dispose de son train pour partir pour les fêtes en famille», a déclaré le patron de la SNCF. «Sur certaines lignes, nous sommes prêts à remonter à 100%», a-t-il dit, ajoutant que ses équipes seraient «ravies d’accueillir tous [leurs] clients» à bord des trains.

«La SNCF est complètement mobilisée», a assuré le représentant du groupe. L’entreprise pourra notamment s’appuyer sur son expérience du premier confinement pour planifier les prochaines semaines. Pour autant, la firme doit d’abord obtenir le «go sanitaire» du gouvernement. «Il faut que le gouvernement puisse nous dire, 10 à 15 jours avant : vous pouvez y aller». On attend cette décision, qui devrait intervenir fin novembre ou tout début décembre», a espéré Jean-Pierre Farandou.

La SNCF a en effet besoin de plusieurs jours pour préparer ses équipes et son matériel roulant au retour des voyageurs. «Il faut faire en sorte que chaque rame TGV qui va être mobilisée sur les départs soit impeccable. Nous avons environ 500 rames, il faut toutes les reprendre dans les ateliers pour s’assurer qu’elles sont prêtes. […] Nous voulons zéro pannes», a expliqué le patron du groupe ferroviaire. La veille, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, déclarait de son côté avoir «demandé à la SNCF d’être prête. Si la situation sanitaire le permet, il y aura des trains pour les vacances de Noël à compter de mi-décembre», soulignait-il sur Twitter.

Les Français doivent «oser » réserver leurs billets dès maintenant

En outre, le représentant du groupe a appelé les voyageurs à prendre leurs billets le plus tôt possible, rappelant que ceux-ci seraient de toute manière échangeables et remboursables en cas d’impossibilité de voyager. «Beaucoup de places sont ouvertes, aujourd’hui, aux réservations», mais peu de Français ont sauté le pas. «Ils attendent un peu le dernier moment pour prendre leurs billets. Il faut qu’ils osent le faire», a enjoint Jean-Pierre Farandou. Réserver dès maintenant permettra notamment aux voyageurs de profiter des petits prix de l’entreprise, dans une période où les tarifs sont généralement plus élevés que la moyenne. «Quand on attend le dernier moment, les petits prix ont disparu», ont mis en garde le patron du groupe.

Pour le moment, et en attendant un arbitrage de l’exécutif, l’incertitude plane sur les fêtes de fin d’année. Jeudi, Jean Castex avait expliqué que les restrictions en vigueur devaient permettre de faire suffisamment reculer l’épidémie pour permettre «un nouvel allègement au moment des vacances de Noël, afin que les Français puissent passer des fêtes de fin d’année en famille». Mais il est «un peu tôt» pour prendre ses billets de train, nuançait-il. Et, même si un allègement est effectivement concédé, il ne serait «pas raisonnable» de planifier «de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes».

De quoi susciter la méfiance des voyageurs, réticents jusqu’ici à acheter leurs billets : mi-novembre, selon Europe 1, les réservations de la SNCF pour cette période de fin d’année étaient en baisse de 55% par rapport à une période normale.



Source link

Autres articles

5 astuces pour rafraîchir votre logement

administrateur

À Paris les éboueurs suspendent leur grève, mais pourraient la reprendre

administrateur

«On ne va pas choisir entre la santé et l’emploi, il faut les deux», affirme Pénicaud

administrateur

le millionnaire prodémocratie Jimmy Lai a été arrêté, ses journaux perquisitionnés

administrateur

Quelle aide allez-vous toucher pour votre rénovation énergétique?

administrateur

«La charge de la dette publique française ne baissera plus»

administrateur