Image default
Finance

Le fonds le plus performant de l’histoire gagne 58 % au premier semestre



Publié le 16 sept. 2020 à 6:59

Renaissance Technologies, un des plus anciens (1982) et des plus performants hedge fund quantitatifs de Wall Street, peine à gagner de l’argent pour ses clients, mais pas pour lui-même. Au 25 juin, ses fonds commercialisés étaient tous dans le rouge. Celui spécialisé sur les actions perdait 12,7 % sur les 8 premiers mois de l’année et son fonds diversifié cédait 22,7 %. Mais le Medallion fund, le fonds de Renaissance réservé uniquement à ses collaborateurs , bondissait, lui, de 58 %.

Cet écart de performance entre le fonds « maison », le plus performant de l’histoire, et les autres fonds de Renaissance a atteint un record, selon Gregory Zuckerman, le journaliste du « Wall Street Journal » auteur d’un ouvrage sur le hedge fund quantitatif et son fondateur James Simons. La pression pourrait monter pour qu’il ouvre le fonds Medallion aux investisseurs sous peine de les voir tourner les talons.

Le secret, condition de la réussite

En le maintenant fermé aux clients externes, il limite volontairement sa taille à 10 milliards de dollars. Il estime qu’il ne pourrait pas générer des performances aussi élevées s’il était ouvert aux souscriptions qui feraient bondir ses encours. Le Medallion fund étant un fonds privé, il ne communique rien à l’extérieur sur les clefs de son succès. Pour James Simons, ce secret est la condition de la réussite. Imité par d’autres concurrents du monde quantitatif et du trading haute fréquence, le Medallion fund verrait ses opportunités d’investissement s’amenuiser.

Les fonds de Renaissance destinés aux investisseurs ne sont pas parvenus à regagner tout le terrain perdu durant la crise des marchés au premier trimestre. Ils ne sont pas les seuls, l’autre vaisseau amiral de la gestion alternative mondiale le fonds « Pure Alpha », du géant Bridgewater , le plus grand hedge fund au monde (160 milliards de dollars), cède 12 % sur 8 mois.

Au deuxième trimestre, le fonds de Renaissance spécialisé sur les actions a cédé ses investissements dans Apple et Amazon. Il a de nouveau investi sur Tesla. Il était actionnaire du groupe dirigé par Elon Musk en 2019 mais avait cédé la plupart de ses titres au premier trimestre de 2020. Fin juin, le fonds détenait des participations dans Bristol-Myers Squibb, Chipotle Mexican Grill, Uber Technologies, Salesforce, Intel, Workday et Zoom. En 2018, lors de la chute (-6,2 %) de Wall Street, ce fonds avait gagné 8,5 % .



Source link

Autres articles

Plombée par la crise, La Poste sauvée par son nouveau pôle de bancassurance

administrateur

Wirecard reporte une troisième fois l’annonce de ses résultats financiers

administrateur

Wall Street n’a jamais eu aussi peu de visibilité sur les entreprises

administrateur

La SEC renonce à sa proposition phare pour limiter le pouvoir les agences de conseil en vote

administrateur

Pourquoi le pétrole retrouve de la vigueur

administrateur

Délais de paiement : le comité de crise inquiet d’un retour des mauvaises pratiques

administrateur