Image default
Finance

Le grand gagnant de la chute de Wirecard



Publié le 27 juil. 2020 à 12h12Mis à jour le 27 juil. 2020 à 12h13

Cet investisseur américain a du flair. Jim Chanos, célèbre vendeur à découvert, a gagné près de 100 millions de dollars en pariant contre la société de paiement allemande Wirecard.

Jim Chanos est le gérant et président du hedge fund Kynikos Associates, basé à New York. Son fonds d’investissement est spécialisé dans la vente à découvert . Il s’est notamment fait connaître pour avoir prédit la banqueroute d’Enron et avoir largement vendu à découvert la société avant qu’elle ne dépose son bilan en 2001.

Un pari fructueux contre Wirecard

Chanos a pris une petite position vendeuse sur Wirecard en 2019. Jim Chanos estimait dès la fin d’année dernière que des preuves « presque irréfutables » s’accumulaient contre Wirecard , comme il l’a indiqué à Bloomberg. « Les 1,9 milliards d’euros d’abord disparus, semblaient en fait ne jamais avoir existé. Cette société n’a probablement jamais été rentable. »

L’investisseur américain a largement augmenté sa position vendeuse contre Wirecard à la suite de la publication par le Financial Times de documents qui montraient que les bénéfices des principales filiales de la fintech allemande étaient frauduleusement gonflés. ​L’action a finalement chuté d’environ 96 % après que Ernst & Young, l’auditeur de la société, a révélé en juin dernier qu’il manquait environ 1,9 milliard de dollars dans le bilan de la fintech allemande.

Jackpot pour les fonds spéculatifs

Il n’est pas le seul à avoir spéculé ainsi. D’autres fonds ont profité de la chute de Wirecard pour amasser des gains impressionnants. TCI Fund Management de Chris Hohn et Marshall Wace de Paul Marshall, ont réalisé collectivement plus d’un milliard d’euros de bénéfices grâce à leurs paris, selon une analyse réalisée par Breakout Point. 

L’âge d’or de la fraude

Les marchés financiers offrent en ce moment un terrain fertile pour les vendeurs à découvert, a estimé Jim Chanos lors d’une récente interview avec le Financial Times. « Nous sommes à l’âge d’or de la fraude », a-t-il ajouté. En effet, les scandales financiers se succèdent. Le trader avait déjà vu juste en pariant à la baisse contre la société Luckin Coffee, le Starbucks chinois , qui fait actuellement l’objet d’une enquête pour fraude comptable.

Revenant sur l’affaire Wirecard, il avoue que le succès a « un goût particulier ». « Les vendeurs à découvert supportent des semaines et des mois de misère, et se sentent bien seulement pour quelques heures ou quelques jours. » D’ailleurs, Jim Chanos a accumulé dernièrement des pertes massives sur l’action Tesla, dont le cours s’est envolé depuis le début de l’année.



Source link

Autres articles

Fragilisées par la crise, les fintechs tentent de fidéliser en jouant la carte de la solidarité

administrateur

Wirecard : dix questions sur le scandale financier qui secoue l’Allemagne

administrateur

Les assureurs profitent de marchés favorables pour renforcer leurs fonds propres

administrateur

Casino : le milliardaire Daniel Kretinsky ne siégera pas au conseil d’administration

administrateur

Banques françaises : les pertes de Société Générale jettent un froid

administrateur

AXA enterre la hache de guerre avec le restaurateur Stéphane Manigold

administrateur