Image default
Economie

Le parc Astérix envisage un élargissement et l’ouverture d’un parc aquatique


Après une année marquée par de longues interruptions d’activité, le parc entend marquer une nouvelle étape dans son développement.

Le parc Astérix, qui doit finalement rouvrir le 9 juin après une longue période d’inactivité en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, va parallèlement préparer une nouvelle étape de son développement. Lors de la présentation de son plan stratégique, la Compagnie des Alpes, qui possède le parc, a jeté les bases du futur «Grand Astérix», un complexe élargi qui doit lui donner un nouveau souffle.

La Compagne des Alpes, qui possède 10 domaines skiables ainsi que 13 «destinations de loisirs» telles que le Futuroscope, le Musée Grévin et le Parc Astérix, prévoit ainsi en premier lieu l’ouverture prochaine d’un parc aquatique pour compléter son offre de loisirs. Selon les informations des Échos, le groupe espérerait ainsi engranger 200.000 entrées supplémentaires chaque année. L’ouverture de ce parc, dont le lieu d’implantation n’a pas été précisé, est prévue d’ici quatre à cinq ans.

Un projet qui reste à étudier

Parallèlement, la Compagnie des Alpes souhaite faire du Parc Astérix de Plailly une destination à part entière en érigeant un quatrième hôtel. Celui-ci permettrait au parc de passer de 450 à 750 chambres et serait en outre doté de deux restaurants et d’un centre de séminaires, avec pour objectif de profiter pleinement de la reprise d’activité pour ramener les comptes dans le vert.

La Compagnie des Alpes entend également repenser son offre dans les domaines skiables pour les convertir en destination «de montagne» toutes saisons. Ainsi, le groupe a choisi pour sites pilotes les stations du Grand Massif, qui devraient voir se développer une offre d’activité d’été telles que des tyroliennes ou des jeux pour les enfants. La Compagnie espère investir 60 millions d’euros sur ce projet environ et en tirer un chiffre d’affaires additionnel de 25% à 50% d’ici dix ans.

Ces projets d’expansion doivent encore être débattus et arbitrés par Dominique Thillaud, directeur général de la Compagnie des Alpes. Ils ont pour objectif de donner de nouvelles perspectives aux sites exploités, après une année très difficile sur le plan économique. Dans les domaines skiables, les recettes ont chuté de 93,3%, pour atteindre 31,5 millions d’euros au premier semestre 2020/2021, contre 470,5 millions lors de la même période un an plus tôt. Leur chiffre d’affaires s’est également effondré, passant de 350,2 millions d’euros au premier semestre 2019/2020 à 2,5 millions d’euros cette année.

La situation est tout aussi morose du côté des parcs de loisir du groupe, puisque leur chiffre d’affaires est passé de 103,2 millions d’euros à 27,6 millions sur la même période. Au total, le résultat opérationnel du groupe s’est établi à -137,7 millions d’euros.



Source link

Autres articles

le secteur du bâtiment affiche sa méfiance

administrateur

comment va se dérouler la vaccination en pharmacie ?

administrateur

Le groupe Casino se lance dans les boutiques automatisées

administrateur

ce que proposent les professionnels pour la réouverture

administrateur

la réforme des retraites en 6 étapes

administrateur

Les soignants de retour mardi dans la rue pour «maintenir la pression» sur l’exécutif

administrateur