Image default
Finance

Le Sénat américain bloque la nomination d’une proche de Trump à la Fed



Publié le 18 nov. 2020 à 9:00Mis à jour le 18 nov. 2020 à 9:01

Revers pour la majorité républicaine au Sénat. L’institution américaine a rejeté, mardi, la nomination de Judy Shelton, une économiste controversée, parmi les gouverneurs de la puissante Réserve fédérale américaine (Fed). Un nouveau vote pourrait être organisé prochainement.

Dans le détail, trois sénateurs républicains ont voté contre et trois autres étaient absents pour quarantaine et raisons personnelles, empêchant la nomination d’être approuvée. Les démocrates ont, eux, fait bloc contre l’arrivée à la Fed de cette ancienne conseillère de Donald Trump.

Kamala Harris, vice-présidente élue, qui occupe toujours son siège de sénatrice, a indiqué s’être prononcée contre. « Nous avons besoin d’une Réserve fédérale fiable pour aider notre économie dans cette pandémie. Les idées dangereuses de Judy Shelton dévasteraient notre économie, et son manque d’engagement à utiliser toute la force de la Fed pour apporter un soutien face au Covid-19 est inacceptable », a-t-elle pointé dans un tweet.

Manque d’indépendance

Judy Shelton « est, sans aucun doute, l’une des personnes nommées les moins qualifiées que j’aie vues pour notre banque centrale », a commenté le président de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, dans un communiqué. Au-delà de ses positions sur l’économie, « la chose la plus inquiétante au sujet de sa nomination » est, selon lui, « son stupéfiant manque d’indépendance », alors que « la Réserve fédérale doit prendre ses décisions à partir d’une analyse économique et d’un jugement objectif, pas en fonction de ce qui est bon pour un parti ou pour un occupant du Bureau ovale ».

A l’inverse, le sénateur républicain Marco Rubio a expliqué, dans un communiqué, avoir voté en faveur de sa nomination, estimant que la Fed « joue un trop grand rôle dans notre économie. Je crois que Judy Shelton partage ma conviction que compter sur la Réserve fédérale pour augmenter le prix des actifs ne remplace pas une économie américaine forte ». 

Une politique économique jugée irréaliste

Judy Shelton, 66 ans, avait conseillé Donald Trump pendant sa campagne de 2016 et remis en cause la nécessité d’indépendance de la Fed vis-à-vis du pouvoir politique. Elle avait aussi sévèrement critiqué la façon dont la banque centrale avait combattu la grande récession de 2008, et elle défend le retour à l’étalon-or – qui consiste à faire correspondre une monnaie à un poids fixe en or -, une stratégie jugée irréaliste et dépassée par la majorité des économistes modernes.

Donald Trump avait proposé en juillet 2019 sa nomination à la Fed, après un refus du Sénat de confirmer ses deux précédents candidats. Le mandat du milliardaire républicain a été marqué par des prises de bec régulières avec la Fed, qu’il accuse notamment de ne pas suffisamment abaisser les taux. Et dont il a même qualifié les responsables de « crétins », rompant avec la tradition d’indépendance de l’institution vis-à-vis du pouvoir politique.

PODCAST – La démocratie américaine à l’épreuve de Trump



Source link

Autres articles

Société Générale – Crédit du Nord : le défi de l’ancrage territorial

administrateur

Hélène Bernicot, banquière chez Arkéa

administrateur

Crédit immobilier : légère baisse des taux au troisième trimestre

administrateur

Comment les hedge funds ont spéculé sur l’alternance politique américaine

administrateur

Pétrole : le regain d’optimisme est encore fragile

administrateur

Epargne solidaire : 2019, année record en France

administrateur