Image default
Economie

Lego lance son premier prototype de brique en plastique recyclé


Depuis 2015, la marque s’est engagée à développer de nouveaux matériaux écologiques afin de remplacer le plastique à l’horizon 2030.

C’est une première pour le géant du jeu de construction. Lego a annoncé ce mercredi avoir mis au point un prototype de brique en plastique recyclé.

Cette brique nouvelle génération est composée de plastique PET (polyéthylène téréphtalate). Si ce matériau issu de la transformation du pétrole et qui sert à fabriquer des bouteilles en plastique est polluant, il peut être recyclé. On parle de PET recyclé qui, dans le cas de Lego, proviendra de fournisseurs américains dont les processus ont été «approuvés par la FDA (l’agence américaine des médicaments) et l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)». Selon l’entreprise, une bouteille en plastique PET d’un litre permettrait de fournir suffisamment de matière première pour fabriquer dix briques LEGO 2 x 4.

Un processus encore long

Pour parvenir à ce prototype, la marque a fait appel pendant trois années à des scientifiques et ingénieurs qui «ont testé plus de 250 variantes de PET et des centaines d’autres formulations plastiques» pour parvenir à un modèle «qui répond à plusieurs de leurs exigences en matière de qualité, de sécurité et de jeu, y compris la puissance d’embrayage», indique l’entreprise dans un communiqué. Il lui faut en effet s’assurer que les nouveaux modèles s’imbriquent parfaitement dans les anciens.

La brique nouvelle génération ne sera toutefois pas disponible immédiatement. Selon la marque, cela pourrait prendre «un certain temps avant que des briques fabriquées à partir d’un matériau recyclé n’apparaissent dans les boîtes de produits LEGO». Le prototype doit désormais continuer d’être testé puis être validé à l’issue d’une «phase de production pilote» qui «devrait prendre au moins un an», précise la firme.

Ambitions écologiques

Cette annonce marque une étape dans l’ambition écologique que la marque affiche depuis plusieurs années. En 2015, le groupe danois avait déjà annoncé vouloir investir un milliard de couronnes, soit 130 millions d’euros, pour le développement de nouveaux matériaux écologiques capables de remplacer le plastique, à l’horizon 2030. En 2018, le second fabricant de jouets au monde derrière Mattel, avait indiqué avoir commencé à «produire des éléments à partir de bio-polyéthylène (bio-PE), fabriqués à partir de canne à sucre issue de sources durables». Mais selon lui, si cette matière se prête à la confection de petites pièces «plus douces» comme les arbres, branches ou les accessoires des figurines, elle n’est pas adaptée à la fabrication «d’éléments plus durs et plus résistants» tels que les briques. Deux années plus tard, Lego indiquait son ambition de retirer progressivement le plastique à usage unique de ses boîtes.

Des ventes en hausse en 2020

Des boîtes que le fabricant né en 1932 a vendues en nombre ces derniers mois. Profitant du regain d’intérêt pour les jouets pendant la crise sanitaire marquée par les confinements, Lego a vu son chiffre d’affaires progresser de 7% entre janvier et fin juin 2020 pour atteindre 15,7 milliards de couronnes danoises (2,1 milliards d’euros). Son bénéfice net a, lui aussi, résisté (- 1 %), à 2,6 milliards de couronnes (354 millions d’euros). «Nous avons récolté les fruits de nos investissements à long terme en termes d’e-commerce et d’innovation, s’était félicité en septembre dernier le PDG, Niels B. Christiansen.

Un succès qu’il doit à la hausse de la vente en ligne palliant la fermeture des commerces physiques. Si elle représentait déjà un tiers de son chiffre d’affaires avant la crise sanitaire, le nombre de visiteurs du site lego.com a doublé, à 100 millions au premier semestre 2020.



Source link

Autres articles

Donald Trump déclare la guerre aux réseaux sociaux

administrateur

2020, année record pour le vélo avec 2,7 millions d’unités vendues

administrateur

L’Allemagne met la pression sur l’UE pour interdire les séjours de ski

administrateur

Une vidéo violente montrant une décapitation a bien circulé sur TikTok

administrateur

Feu vert des États de l’UE pour la PAC, Bruxelles réfute tout «greenwashing»

administrateur

Un tissu capable de détruire les virus testé dans les transports à Paris et à Lyon

administrateur