Image default
Economie

l’embouteillage de navires est enfin terminé, cinq jours après le déblocage de l’Ever Given


Au total, 422 bateaux avaient été stoppés par l’échouement du porte-conteneurs géant Ever Given.

C’est la fin d’une saga suivie par le monde entier depuis ses premiers épisodes. Ce samedi, l’autorité gérant le canal de Suez (la Suez Canal Authority) a annoncé que «tous les navires en attente» étaient passés, après plusieurs jours de blocage engendré par l’échouement d’un porte-conteneurs. «L’amiral Ossama Rabie, président de la SCA, a annoncé samedi que l’ensemble des navires en attente dans le canal depuis l’échouement du porte-conteneurs panaméen Ever Given avaient traversé» l’isthme de Suez, selon un communiqué de l’autorité.

À voir aussi – Des navires traversent à nouveau le canal de Suez après sa réouverture

85 navires devaient passer le canal des deux côtés ce samedi, parmi lesquels figurent les 61 derniers navires qui attendaient le déblocage du porte-conteneurs avant de poursuivre leur route. Au total, 422 bateaux transportant 26 millions de tonnes de marchandises avaient été stoppés par l’échouement, et tous sont désormais passés, ce samedi.

Le canal de Suez est l’un des axes structurants du commerce international. Capture d’écran du site MarineTraffic.

Dans son communiqué publié sur sa page Facebook, l’autorité se félicite de sa capacité «à gérer les situations d’urgence et à faire face aux crises». Ossama Rabie a également salué les efforts de ses équipes et leur rôle essentiel «dans le maintien de la régularité des mouvements de navigation dans le canal».

En outre, une enquête des autorités du canal a débuté mercredi pour déterminer les raisons qui ont mené à cet épisode. Elle «se déroule bien et prendre encore deux jours» avant que des résultats soient présentés, a précisé Ossama Rabie à la télévision vendredi soir.

Soulagement des autorités égyptiennes

L’affaire avait commencé le 23 mars. Secoué par des vents violents et une tempête de sable, l’Ever Given, long de 400 mètres, s’était échoué en travers du canal, une artère structurante du commerce mondial. Une erreur humaine pourrait également être en cause, selon les autorités du canal de Suez.

Un embouteillage gigantesque de plusieurs centaines de navires s’était formé au fil des jours derrière le porte-conteneurs. Après plusieurs jours d’efforts, le bâtiment avait finalement pu être débloqué lundi 29 mars, à la grande satisfaction des autorités égyptiennes. «Aujourd’hui, les Égyptiens ont réussi à mettre fin à la crise du navire échoué dans le canal de Suez, malgré l’énorme complexité technique entourant ce processus», avait notamment salué le président Abdel Fattah al-Sissi.

Lundi après-midi, Ossama Rabie estimait que le passage de l’ensemble des navires en attente prendrait «trois jours et demi environ». Se pose maintenant l’épineuse question des responsabilités dans cette affaire, y compris sur le plan financier.



Source link

Autres articles

Les précautions à prendre avant d’acheter un logement à rénover

administrateur

Snapchat lance Spotlight, sa riposte à TikTok

administrateur

guerre des mots entre EDF et Total

administrateur

l’inquiétude grimpe chez les habitants du Triangle d’Or

administrateur

L’amendement anti-squatteur, une mesure à saluer qui mériterait encore quelques améliorations

administrateur

L’appel des restaurateurs à ouvrir le 1er février fait un flop

administrateur