Image default
Finance

Les banques britanniques à nouveau autorisées à distribuer librement des dividendes



Publié le 13 juil. 2021 à 13:29

Le « freedom day » des banquiers est arrivé. Alors que Boris Johnson confirmait lundi la levée des dernières restrictions sanitaires le 19 juillet, la Banque Centrale d’Angleterre (BoE) a annoncé ce mardi l’abandon total du plafonnement des dividendes pour les banques anglaises.

Adoptée en avril 2020, cette politique avait pour but d’assurer que les banques auraient le capital nécessaire pour soutenir l’économie et absorber les chocs liés à la crise du Covid. La distribution de plus de 7,5 milliards de livres (environ 7,34 milliards d’euros) avait ainsi été suspendue.

Le retour d’une situation économique et financière stable

Pour le superviseur britannique des banques (PRA), cité dans le rapport sur la stabilité financière de juillet 2021, les tests de résistance ont montré que les banques disposaient de réserves assez importantes pour assurer le paiement de dividendes, tout en absorbant les chocs économiques liés au Covid.

La BoE a par ailleurs souligné le rôle à jouer par le secteur bancaire dans la reprise. Malgré les prévisions de beau temps économique, les entreprises et les ménages britanniques auraient besoin de soutien financier avec le retrait progressif des aides exceptionnelles accordées par le gouvernement. « Le système financier britannique a les moyens de fournir ce soutien », a-t-elle assuré.

La Bourse de Londres a salué cette nouvelle, les investisseurs plébiscitant le secteur financier. NatWest et HSBC ont ainsi vu leur cours gagner respectivement 3,4 % et 2,7 %.

Entre libération et appel à la prudence

La décision de la BoE suit la tendance globale d’un retour progressif à la normale pour le secteur financier.

Fin juin, la FED annonçait la levée des restrictions sur les dividendes suite aux résultats des tests de résistance des banques américaines. Quelques jours plus tard, la Banque centrale européenne (BCE) suggérait qu’elle devrait prendre la même orientation dans les semaines à venir. Une décision formelle est attendue pour le 23 juillet prochain.

Si la BoE justifie son choix par la stabilité remarquée du système bancaire – aidé globalement par de nombreuses mesures d’assouplissement réglementaires et de conservation du capital – le rapport de stabilité financière appelle malgré tout à la prudence.

Il exprime notamment une inquiétude liée à « l’augmentation des prises de risques » sur les marchés avec la promesse de la reprise économique.

« Au début de la pandémie les marchés avaient été sévèrement perturbés, menaçant l’économie. Les banques centrales ont dû intervenir afin de prévenir cela » rappelle le document, avant d’annoncer la mise en étude de moyens pour permettre aux marchés d’absorber les risques plutôt que de les amplifier.

Source Bloomberg



Source link

Autres articles

Sébastien Abis : « La dimension géopolitique de l’agriculture se renforce »

administrateur

Les réseaux d’agences soutiennent les résultats de BPCE

administrateur

La City financerait deux fois plus d’émissions de CO2 que le Royaume-Uni en émet

administrateur

Cacao : la guerre est déclarée entre les producteurs et les fabricants de chocolats

administrateur

Les sociétés constatent un durcissement des relations avec leur banque

administrateur

Coronavirus : les résultats de Crédit Agricole SA en repli de 16 % au premier trimestre

administrateur