Image default
Economie

les entreprises adaptent leur protocole sanitaire


Face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19, les entreprises vont elles aussi devoir adapter leur protocole sanitaire. Le gouvernement, qui doit publier ce vendredi une nouvelle mouture de ce protocole, leur demande de mettre en place un nombre minimal de jours de télétravail, surtout dans les zones où s’applique le couvre-feu. « On va demander aux entreprises de définir un nombre minimal de jours de télétravail par semaine et aussi d’étaler les arrivées et les départs. On demande aux entreprises d’en débattre », a expliqué la ministre du Travail, Élisabeth Borne, invité vendredi matin sur Public Sénat.

La ministre a précisé toutefois que le télétravail était déjà bien appliqué par les entreprises et «très efficace». Pour preuve, en Ile-de-France par exemple, elle a précisé que «le nombre de salariés en télétravail a beaucoup augmenté. La fréquentation des transports en Ile-de-France est en baisse de 40% par rapport à l’an dernier».

À VOIR AUSSI – Le télétravail est «pertinent pour réduire la propagation du virus», insiste Elisabeth Borne

Le gouvernement n’entend pas imposer un nombre de jours de travail en distanciel. «Il faut trouver un compromis entre le télétravail, son intérêt pour réduire les interactions sociales, mais aussi prendre en compte cette nécessité de collectif dans le travail et faire attention aux risques psychologiques pour les salariés», face à l’isolement, estime la ministre. Mercredi, lors de son interview télévisée, Emmanuel Macron avait préconisé «deux à trois jours de télétravail par semaine» dans les entreprises où cela est possible, pour «réduire un peu la pression collective».

Selon le projet de protocole dont l’AFP a obtenu copie et qui doit être publié ce vendredi, le télétravail reste bien «recommandé en ce qu’il participe à la démarche de prévention du risque d’infection au SARS-CoV-2 et permet de limiter les interactions sociales aux abords des lieux de travail et sur les trajets domicile-travail».

À ce titre, dans les zones soumises à couvre-feu, «les employeurs fixent, dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent. Ils sont également invités à le faire dans les autres zones. Ils veillent au maintien des liens au sein du collectif de travail ainsi qu’à la prévention des risques psycho-sociaux». «En complément, et dans les zones soumises à couvre-feu, les employeurs adaptent les horaires de présence afin de lisser l’affluence aux heures de pointe. Ils sont également invités à le faire dans les autres zones».

De nouvelles règles à appliquer dans la restauration collective

Dans la fonction publique, les administrations devront mettre en place une organisation permettant deux à trois jours à distance hebdomadaire, a annoncé jeudi le gouvernement. Pour la fonction publique territoriale, la ministre «invite» ces administrations «à faire de même pour les postes pour lesquels c’est possible».

Par ailleurs, une fiche pratique sera diffusée «dans les prochains jours» sur les règles à appliquer dans la restauration collective, a-t-elle encore précisé sur LCI. Le projet de protocole, qui continue d’imposer le port du masque en entreprise, indique également que «l’employeur veille au respect des gestes barrière lors des moments de convivialité réunissant les salariés dans le cadre professionnel».

À VOIR AUSSI – Coronavirus: 5 règles essentielles pour réussir son télétravail



Source link

Autres articles

Le gouvernement dévoile le mode d’emploi général du déconfinement en entreprise

administrateur

Pourquoi les concessionnaires vendent-ils certaines voitures à prix d’or ?

administrateur

7 Français sur 10 ont peur de voir leurs commerces de proximité disparaître

administrateur

les syndicats dénoncent un «effet d’aubaine» avec la pandémie

administrateur

La plus haute salle d’escalade de France au service de la régénération urbaine

administrateur

Les assureurs ne veulent pas porter (seuls) le fardeau de la pandémie

administrateur