Image default
Economie

les Français de Washington stupéfaits par l’envahissement du Capitole


Ils décrivent une situation «hallucinante» et se montrent inquiets à l’approche du 20 janvier.

L’invasion du Capitole, à Washington, par des supporteurs de Donald Trump a été unanimement condamnée par la presse américaine. Ces images surréalistes, qui ont fait le tour du monde, ont un écho particulier pour les Français installés dans la capitale américaine.

Sarah, 33 ans, est originaire de Bordeaux. Depuis 2010, elle vit à Arlington, dans la banlieue de Washington. Pâtissière, elle a perdu son emploi à cause de la crise sanitaire et fait désormais des livraisons pour Uber Eats, «le temps de rebondir». «J’étais vraiment choquée en découvrant les images à la télé», explique-t-elle. Suite aux débordements, elle a reçu un SMS des autorités annonçant l’instauration d’un couvre-feu à partir de 18h. Elle n’a donc pas pu travailler et faire des livraisons durant la soirée.

Les autorités américaines ont décrété un couvre-feu, le 6 janvier 2021. Capture d’écran d’une alerte SMS

«Depuis les élections il y avait davantage de police et ils avaient sécurisé la Maison Blanche. On sentait que c’était une poudrière mais là que des manifestants puissent rentrer comme ça, c’était vraiment énorme. Je ne pensais pas que ça pourrait en arriver là», explique Sarah. La jeune femme se dit inquiète à l’approche du 20 janvier, date de l’investiture de Joe Biden. «S’ils sont capables de ça, ils sont capables d’autres choses. Je suis arrivé aux États-Unis en 2010 et il y avait à mon avis une ambiance plus ‘relax’ sous Obama. L’ambiance délétère monte en grade», estime-t-elle.

«Hallucinant»

Laetitia-Laure, 40 ans, vit quant à elle depuis 15 ans à Washington, dans le quartier de Chinatown. Elle travaille pour Arianespace. «Je suis sorti courir mercredi en début de journée et on voyait déjà beaucoup de supporteurs de Trump, avec leurs drapeaux et sans masque. Certains sont arrivés dès mardi dans la journée», explique Laetitia-Laure. Elle précise que la ville avait conseillé aux habitants, qui ont voté Biden à 93% aux dernières élections, «de ne pas parler avec eux».

Laetitia-Laure a découvert les images de l’envahissement du Capitole à la télévision. «On avait jamais vu ça. C’est hallucinant, surtout que j’habite juste à côté et que c’est là où je vais courir», explique-t-elle. Selon elle, la présence policière était beaucoup plus faible mercredi que lors des manifestations «Black Lives Matter» cet été, où il y avait «des hélicoptères au ras des immeubles». Concernant la passation de pouvoir, «on ne sait pas trop comment ça va se passer. On est encore sous l’état d’urgence pendant les 15 prochains jours», détaille Laetitia-Laure.

«On est tous choqués»

Alexandre-Olivier Cournol, 38 ans, travaille pour un groupe français. Il vit lui à Washington depuis 12 ans et réside dans une rue à 10 minutes du Congrès. Il était en rendez-vous à quelques rues du Capitole, un endroit où il a l’habitude d’emmener jouer ses enfants, quand l’envahissement a eu lieu. «J’ai vu beaucoup de voitures de police et d’ambulances, c’était une ambiance lourde et tendue», explique-t-il. «C’est vraiment des images inacceptables. On est tous choqués de voir les institutions américaines touchées au cœur. C’est une minorité extrémiste qui ne représente pas les valeurs de l’Amérique. J’ai des amis Républicains qui ne cautionnent pas», poursuit-il.

Comment envisage-t-il la suite, et notamment l’investiture de Joe Biden ? «On n’est pas sereins car on a vu des gens qui ne reculent devant rien. Des gens qui n’ont plus rien à faire de la Constitution et des valeurs des Pères fondateurs. On entre dans une ère violente donc il y a forcément une appréhension. Ici quand il y a des coups de feu on les entend, c’est proche», conclut Alexandre-Olivier Cournol.



Source link

Autres articles

Prix du gaz, résiliation de mutuelle, déconfinement… Ce qui change en décembre

administrateur

Comment éviter les cambriolages cet été ?

administrateur

En Guyane, les opposants à la mine d’or repartent au combat contre le projet Espérance

administrateur

Acheter une maison en banlieue pour le prix d’un appartement à Paris

administrateur

indignation unanime de l’exécutif et des politiques

administrateur

ce qui va changer pour vous en 2021

administrateur