Image default
Economie

Les grands centres commerciaux fermés à partir de dimanche


Tous les centres commerciaux non-alimentaires, d’une surface supérieure à 20.000 mètres carrés sont concernés. De leur côté, les petits commerçants expriment leur soulagement.

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi la fermeture de tous les centres commerciaux non-alimentaires, d’une surface supérieure à 20.000 mètres carrés, à partir de ce dimanche.

Selon Jean Castex, ce sont ces établissements «qui favorisent le plus de brassage de population». «Le ‘quoi qu’il en coûte’ s’appliquera, bien sûr, pour tous les salariés et entreprises concernées», a-t-il précisé. Par ailleurs, «dès lundi, les jauges seront renforcées dans toutes les grandes surfaces».

De leur côté, les petits commerçants ont exprimé leur soulagement. C’est «une nouvelle plus positive qu’une fermeture généralisée des commerces non alimentaires, qui avait été envisagée», a réagi auprès de l’AFP Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD, regroupant la plupart des enseignes de la grande distribution). «Cela permet de faire en sorte que l’ensemble des autres commerces en France restent ouverts. Cela permet aussi de ne pas repartir sur ce débat entre commerces essentiels et non essentiels, ce qui était notre priorité», a-t-il ajouté.

Les annonces gouvernementales vont «dans le bon sens» et sont «responsables», a renchéri Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (qui représente les indépendants). Le Medef a de son côté estimé que le gouvernement, «en conciliant exigences sanitaires et économiques, tire les leçons des premiers confinements. Des mesures de freinage plutôt qu’un confinement trop dur qui aurait provoqué un effondrement de l’économie», a mis en avant son président Geoffroy Roux de Bézieux sur Twitter.

Jauge à 1 client pour 10 m2 ?

Concernant l’évolution des jauges, pour lesquelles Jean Castex n’a pas donné de détails, «ce qui avait été envisagé» lors des discussions avec le gouvernement, «c’était de passer d’un client pour 8 m2 à un client pour 10 m2, c’est sur ce quoi nous avions travaillé ensemble», a précisé Jacques Creyssel. Concrètement, dès dimanche, dans les grands centres commerciaux, pourront seulement rester ouverts les supermarchés et hypermarchés ainsi que les magasins alimentaires présents dans les galeries marchandes.

«Sur les 835 centres commerciaux que compte la France, la moitié ont une surface supérieure à 20.000 m². Aucun n’a été reconnu comme ayant constitué un ‘cluster’ depuis le début de la crise sanitaire», a réagi le Conseil national des centres commerciaux (CNCC). Il indique attendre «des réponses précises du gouvernement lors d’une téléréunion» samedi, avec les ministres de l’Economie Bruno Le Maire et des petites et moyennes entreprises (PME) Alain Griset, critiquant une décision «très imprécise quant à son périmètre d’application».

Les grands magasins attendent des aides supplémentaires

À Paris, le BHV-Marais et les Galeries Lafayette/Haussmann sont concernés par les mesures annoncées puisque ces magasins dépassent les 20.000 m2, selon la direction des Galeries Lafayette. Emmanuel Le Roch, délégué général de la fédération du commerce spécialisé Procos, qui représente quelque 60.000 magasins de tous les secteurs sauf la grande distribution alimentaire, parle d’une «injustice»: «On va avoir des boutiques, de mêmes commerces voire même de mêmes enseignes qui vont être fermées dans ces centres et qui vont pouvoir ouvrir en centre-ville ou en zones commerciales», a-t-il regretté.

Il a appelé le gouvernement à «assumer» sa décision et «pour rassurer tout le monde de mettre en place dès la semaine prochaine les aides qui correspondent à cette décision» car «les systèmes (d’aides, NDLR) tels qu’ils existent aujourd’hui ne permettent pas de répondre aux problèmes des entreprises moyennes et grandes». «Compte tenu des seuils et des plafonds, elles ne répondent pas au préjudice des acteurs les plus importants», a-t-il poursuivi en demandant des annulations de loyer «et/ou une prise en charge de leurs frais fixes». Et de prévenir que «très clairement, si on ne fait pas ça, il y aura beaucoup de casse».



Source link

Autres articles

faut-il craindre une dégringolade de la construction?

administrateur

la reprise des expulsions de locataires sera «échelonnée»

administrateur

Le propriétaire doit-il vous rendre l’intégralité du dépôt de garantie ?

administrateur

Prime Macron 2021 : comment ça marche ?

administrateur

La RATP prévoit 70% de son trafic le 11 mai

administrateur

Le plan de relance de 100 milliards d’euros présenté mardi, voici les premières mesures connues

administrateur