Image default
Economie

les nouvelles consoles de Microsoft sortiront le 10 novembre


Microsoft commercialisera bien sa nouvelle génération de consoles de jeux vidéo à partir du 10 novembre prochain. Confronté à des fuites dans la presse spécialisée, le géant américain a dû bousculer son calendrier de communication et confirmer les informations publiées mardi matin sur le site Windows Central.

La console Xbox Series sera déclinée en deux versions : la Series S, vendue 299 euros, et la Series X, qui vaudra 499 euros. Cette différence de prix s’explique par deux points. La Series S ne sera pas capable d’afficher des graphismes en 4K natif (1440p contre 2160p pour la Xbox Series X). Elle n’aura pas non plus de lecteur de disques Blu-ray. Il faudra donc acheter ses jeux vidéo au format digital, et il sera impossible de les revendre.

Au consommateur de faire son choix entre les deux modèles en fonction de sa connexion («Ai-je une connexion Internet suffisamment puissante pour télécharger rapidement de très lourds fichiers ?»), de sa sensibilité aux arguments techniques («est-ce que je veux absolument de la 4K native?»), de sa position sur les jeux digitaux («est-ce que je suis attaché aux jeux vidéo au format physique ?») et de la profondeur de son portefeuille.

Un abonnement pour acquérir la console

Pour faciliter l’acquisition d’une Xbox Series, Microsoft a regardé du côté des pratiques des opérateurs télécoms. Le consommateur pourra repartir de sa Fnac, partenaire exclusif de cette opération pour le marché français, avec une Xbox Series S en s’engageant à régler une mensualité de 24,99 euros durant deux ans. Pour ce tarif, il aura la console mais aussi accès à un catalogue de près de 300 jeux vidéo au format digital, dans lequel il pourra piocher à l’envie. Cette offre dite «Xbox All Access» sera aussi disponible pour la console Xbox Series X. On ignore le montant de la mensualité en Europe. Aux États-Unis, elle sera de 35 dollars par mois.

L’offre All Access illustre la nouvelle stratégie de Microsoft, désormais tourné vers le modèle de l’abonnement. Le géant américain compte déjà plus de 10 millions de clients à son service Xbox Game Pass, qui permet de jouer en illimité à un catalogue grandissant de jeux vidéo contre 13 euros par mois. Tel un Netflix, le Game Pass est pensé pour plaire à tous les goûts. Il comprend des blockbusters (Destiny 2, Resident Evil 7, Final Fantasy XV…), des jeux de créateurs indépendants (Dead Cells, Hollow Knight…), ainsi que les jeux de Microsoft (Halo, Minecraft, Gears of War…).

Ajout du catalogue des jeux EA

Surtout, les nouveautés signées des studios de Microsoft intègrent le GamePass dès leur sortie. C’est le cas, par exemple, de Flight Simulator, mais aussi de toutes les futures exclusivités de la Xbox Series. Le géant américain a multiplié les acquisitions au cours des trois dernières années afin de garnir son Game Pass de contenus exclusifs. Et en fin d’année, le service va s’enrichir sans surcoût du catalogue de l’éditeur américain EA, spécialiste des jeux de sport comme FIFA.

La balle est désormais dans le camp de Sony. La société japonaise doit dévoiler prochainement le tarif et la date de sortie de sa future PlayStation 5, qui sera, elle aussi, déclinée en deux modèles.



Source link

Autres articles

La filière du cuir ne sait plus quoi faire de ses peaux

administrateur

le bénéfice du fabricant de masques 3M s’envole

administrateur

Comment les ministres du gouvernement Castex vont se répartir les compétences économiques

administrateur

Le coronavirus donne le coup de grâce à l’A380

administrateur

Cette agence mêle immobilier, architecture et design

administrateur

Fin du premier «round social» de l’ère Castex

administrateur