Image default
Economie

les professionnels à vos côtés pour vos projets immobiliers


“Reconfinement”. Un mot que l’on espérait ne pas entendre et qui pourtant est entré dans le quotidien des Français. Si, contrairement au premier confinement, de nombreux particuliers et professionnels peuvent poursuivre certaines activités, ce nouveau confinement n’en est pas moins contraignant. Dans le secteur de l’immobilier, plusieurs interdictions existent, notamment sur les visites même si le développement de solutions digitales permet de maintenir une activité. Faisons le point avec des professionnels.

Les réseaux d’agences immobilières vous accompagnent pendant le confinement

Les professionnels de la pierre militent pour l’autorisation des visites immobilières : l’achat et la location d’un logement n’étant pas possibles en click & collect. Les projets des particuliers peuvent se poursuivre mais l’interdiction des visites bloque le marché. Si les visites virtuelles sont possibles, une visite du logement et de son environnement est une condition sine qua non pour décider d’y vivre.

“Si les agences peuvent signer un mandat de vente ou de location. En revanche, et c’est incompréhensible, les visites sont interdites à la vente comme à la location. De ce fait, la chaîne immobilière est totalement bloquée, sans possibilité d’initier de nouveaux projets, détaille le président du réseau Laforêt, Yann Jehanno. “Que ce soit pour la location ou a fortiori pour l’achat, on ne choisit pas son logement sans l’avoir visité. Nous demandons que soient rendues possibles les visites de biens pour les particuliers dans le cadre d’une acquisition ou d’une location. Nous sommes prêts à les mettre en place en suivant un protocole strict, dans la cohérence des protocoles édités en mai dernier. Enfin, nous demandons que soit réellement prise en compte la sinistralité du secteur de la location saisonnière, qui a fortement été éprouvée au printemps et cet été et dont la reprise s’annonce très lente et difficile, la saison d’hiver pouvant être également compromise”, déclare le président de la FNAIM, Jean-Marc Torrollion.

“Les visites peuvent être organisées avec des outils de visite virtuelle, voire dans certains cas des outils de visite guidée à distance. Les signatures de documents s’organisent grâce à nos solutions de dématérialisation et de signature électronique. Ces derniers jours, nous avons dépassé les 50% de signature électronique des mandats de vente par exemple”, constate le président du réseau IAD, Roland Tripard. “Clairement, l’anticipation puis l’enclenchement du deuxième confinement ont aussi déclenché un attentisme nouveau sur le marché. Les conseillers nous remontent par exemple beaucoup d’estimations de valeur de biens qui ne donnent plus lieu à une mise en vente dans la foulée, ou de projets de déménagement remis à plus tard, quand la visibilité sur la suite des événements sera revenue”, poursuit-il.

Les notaires vous accompagnent pendant le confinement

Les notaires poursuivent leur activité et accompagnent les particuliers dans leurs projets immobiliers que ce soit en physique dans le respect des règles sanitaires ou via des solutions digitales. C’est un vrai changement par rapport au précédent confinement puisqu’il avait fallu attendre un décret pour permettre aux notaires de signer à distance pour certaines ventes.

“Les actes non urgents sont bien entendu différés afin de limiter au maximum les déplacements de nos clients. Les rendez-vous de conseils se poursuivent par téléphone ou en visio-conférence. En revanche, tous les actes ne pouvant être différés, comme les ventes immobilières, peuvent être réalisés, soit par un échange dématérialisé avec des procurations, soit lorsque cet échange n’est pas possible par la venue du client à l’étude dans des conditions sanitaires et selon un protocole strict. Cela est d’ailleurs autorisé par le décret du 29 octobre 2020”, souligne le président des Notaires de France, Maître David Ambrosiano. Dans le contexte actuel, les notaires donnent la priorité au distanciel, l’accueil des clients doit rester limité aux seules personnes ne disposant pas d’accès numérique ou ne sachant pas l’utiliser ou qui n’ont pas les compétences d’utilisation, ou encore lorsque la nature de l’acte ne permet pas une procuration. En réalité, comme pour le premier confinement, les véritables freins peuvent résider dans l’impossibilité ou des difficultés éventuelles pour les clients de déménager, ou par des pièces administratives difficiles à obtenir dans des délais normaux en période de confinement”, ajoute le président des Notaires.

Les courtiers vous accompagnent pendant le confinement

Avec des taux immobiliers très bas, les acquéreurs dont le projet était le plus avancé peuvent obtenir un prêt. Mais, il y a un mais, puisque, même si les banques sont réactives et travaillent efficacement à distance : les conditions de financement ont été resserrées en début d’année par le HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) qui recommande aux banques d’octroyer des prêts avec la limite stricte du taux d’endettement de 33% notamment. Ce qui a pour conséquence une hausse du nombre de refus de prêt : même pour des acquéreurs solvables.

Les taux d’intérêt sont stables et proches des records historiques, mais les conditions d’octroi des crédits sont de plus en plus drastiques, à la fois à cause des critères des hautes autorités financières HCSF (interdiction de dépasser un taux d’endettement de 33%, une durée maximale de crédit à 25 ans, et la somme à rembourser qui ne doit pas excéder 7 années de revenus) et parce que les banques analysent plus durement les situations d’emploi et d’employeurs des emprunteurs”, constate Philippe Taboret, DGA du courtier immobilier Cafpi.

Côté délais, une embellie est à souligner par rapport au précédent confinement. “Les banques sont mieux organisées pour traverser cette période. La plupart des établissements ont déployé leurs logiciels de traitement des dossiers de prêt auprès de leurs salariés experts crédits en télétravail, ce qui n’était pas le cas en mars… Les agences bancaires restent ouvertes, même si les horaires d’ouverture peuvent être modifiées, et le personnel chargé d’étudier les dossiers de crédit est désormais en pleine capacité de le faire à distance. En outre nos partenaires nous ont assurés tout faire pour maintenir la qualité de service habituelle, même pendant cette période difficile. Il n’y a donc pas de raison que les délais s’allongent de façon démesurée comme en mars dernier. Le marché immobilier risque de marquer une courte pause en novembre mais espérons que, comme lors du 1er confinement, il redémarre rapidement, dès que les visites pourront reprendre, avec un effet rattrapage exceptionnel comme en mai ou juin, qui explique d’ailleurs qu’il n’y ait pas eu de baisse des prix…”, explique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Les spécialistes du digital vous accompagnent pendant le confinement

Plusieurs solutions facilitent la conclusion des ventes lorsque les rencontres en physique ne sont pas possibles. C’est le cas de MyNotary.fr. “Comme au printemps dernier, il nous est demandé de prendre les mesures adéquates pour éviter déplacements et contacts physiques. Dans ce contexte, concernant l’étape dite de l’avant-contrat (signature d’un compromis ou d’une promesse de vente), elle peut très simplement être réalisée à distance via une signature électronique et une notification électronique. Par ailleurs, pour ceux qui le souhaitent, il est possible de procéder à la signature en visio avec le professionnel pour garantir la lecture et la compréhension du contrat, explique Sacha Boyer, Cofondateur du site MyNotary.fr

“La digitalisation s’est formidablement accélérée ces derniers mois. Contraints et forcés, plusieurs métiers ont dû faire appel à la Prop Tech, je pense aux notaires ou aux syndics. Il a fallu digitaliser de manière très rapide. J’ajoute que l’intelligence artificielle, la Blockchain (technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée NDLR), font partie des innovations les plus en vue, en allant de la prospection jusqu’à la signature de l’acte authentique de vente de manière totalement dématérialisée. L’enjeu est celui-ci : ne pas rompre la chaîne de valeur et ne pas prendre de retard. Il faut que les professionnels de l’immobilier accompagnés par ces jeunes Start-up puisse digitaliser leurs activités”, analyse Stéphane Scarella, directeur du salon RENT.

Les porteurs de projets immobiliers peuvent donc avancer pendant ce nouveau confinement : les déménagements sont autorisés, la mise en vente est possible, la signature de compromis à distance est possible et les actes authentiques peuvent être signés. La seule chose qui n’est, pour l’instant pas autorisée, est la visite immobilière (pour la vente ou la location).

ce qui est possible pendant le confinement



Source link

Autres articles

Le port du masque se généralise en entreprise

administrateur

PSA fait venir des salariés polonais sur son usine d’Hordain et provoque la colère des syndicats

administrateur

Sur Twitch, fini la musique sans autorisation

administrateur

Par choix ou par défaut, les Français passeront leurs vacances d’été dans l’Hexagone

administrateur

Les producteurs de volailles et de foie gras redoutent un Noël confiné

administrateur

Uber et Lyft sur le point de fermer en Californie

administrateur