Image default
Finance

Les résultats de JP Morgan et Goldman Sachs dépassent les attentes



Publié le 13 juil. 2021 à 16:49Mis à jour le 13 juil. 2021 à 17:01

Les banques américaines continuent leur spectaculaire redressement. JP Morgan Chase et Goldman Sachs ont publié des résultats nettement au-dessus des attentes au deuxième trimestre, avec des profits en forte hausse.

Le premier a enregistré un bénéfice net de 11,95 milliards de dollars, plus que doublé par rapport à l’an passé, même si son chiffre d’affaires a baissé de 8 %, à cause notamment de revenus décevants sur le trading.

Cette activité avait porté le groupe durant la pandémie, avant de rentrer dans le rang depuis le début de l’année et l’accalmie sur les marchés.

Goldman Sachs, de son côté, a vu son bénéfice s’envoler à 5,3 milliards de dollars, plus de 50 % au-dessus des prévisions des analystes, quand ses revenus progressaient de 16 % à 15,4 milliards de dollars.

L’activité a été tirée par la banque d’affaires, le trimestre ayant vu un nombre spectaculaire d’opérations de fusions-acquisitions et d’introductions en Bourse. Les revenus tirés du conseil aux entreprises et les prêts accordés aux sociétés ont grimpé de 36 %.

Goldman Sachs est ainsi intervenu sur plusieurs des grosses opérations qui ont marqué ce début d’année : le rapprochement entre Warner Media et Discovery , l’acquisition de Nuance Communications par Microsoft , ou encore la vente du fabricant de matériel médical Medline à un groupe d’investisseurs, parmi lesquels figure Blackstone.

La consommation rebondit

Les banques américaines ont aussi continué de reprendre des provisions passées l’an dernier pour faire face aux éventuels défauts de crédit des consommateurs et des entreprises. JP Morgan Chase a ainsi libéré 3 milliards de dollars au deuxième trimestre, ce qui a dopé ses comptes.

Dans un communiqué, le patron de la première banque américaine en termes d’actifs a toutefois tenu à souligner que les bonnes performances ne dépendaient pas uniquement de la libération de ces provisions.

« Le bilan de l’activité grand public, et de notre groupe en général, reste exceptionnellement fort, alors que les perspectives économiques continuent de s’améliorer », a déclaré Jamie Dimon, pour qui ces chiffres reflètent cette amélioration du contexte économique.

Ainsi, « les dépenses des cartes de crédit et de débit ont augmenté de 45 %, ou de 22 % par rapport au deuxième trimestre 2019, pré-pandémie. » Tous les voyants sont au vert sur la consommation des ménages : les dépenses ont augmenté aussi bien pour les loisirs que pour l’achat de biens immobiliers ou de voitures.

Les marchés enthousiastes

Autre indicateur de la reprise économique : la hausse des activités de gestion de fortune. L’activité de Goldman Sachs dans ce domaine (qui comprend aussi les revenus de sa banque de détail en ligne Marcus), a rebondi de 28 % sur le trimestre, à 1,75 milliard de dollars. Chez JP Morgan Chase, le profit de la gestion d’actifs et de la gestion de fortune s’est envolé de 74 %.

Les investisseurs ont applaudi ces résultats. JP Morgan Chase ouvrait en légère hausse mardi à Wall Street, alors que Goldman Sachs grimpait de plus de 1,15 %. La publication des résultats du deuxième trimestre se poursuivra mercredi chez les banques américaines avec Bank of America, Citigroup et Wells Fargo, avant que Morgan Stanley ne ferme la marche jeudi.



Source link

Autres articles

Immobilier : les durées des prêts atteignent un record historique

administrateur

Les Bourses reprennent leur souffle

administrateur

Le carbone prêt à concurrencer l’or noir

administrateur

Le fonds souverain norvégien plaide pour un capitalisme financier plus éthique et transparent

administrateur

La crise favorise la création de captives d’assurance pour les entreprises

administrateur

Rentrée sous tension pour la Banque centrale européenne

administrateur