Image default
Economie

Les ventes de produits électroniques se sont envolées en août


Le mois d’août s’est révélé être un bon cru pour les produits électroniques. Une étude de l’Insee parue le 8 septembre révèle ainsi que les Français ont dépensé en août 23% de plus que l’année dernière dans l’équipement de foyer (*).

Si les dépenses en habillement (+14%) et dans la restauration (+13%) ont aussi augmenté, ce sont les produits électroniques qui se positionnent en tête du classement. L’Insee précise que le décalage des soldes d’été 2020, fixées du 15 juillet au 11 août au lieu du 26 juin au 6 août en 2019, peut expliquer cette soudaine croissance.

Une tendance aussi observée chez American Express dès le mois de juillet. «Le retail est en forte hausse et les achats de produits électroniques enregistrent une progression de 3% en juillet par rapport à la même période l’an dernier», précise Caroline Gaye, directrice générale d’American Express en France.

Conserver le lien social

Ces dépenses reposeraient sur le besoin très fort de conserver le lien social selon Julien Bouillé, enseignant-chercheur en marketing et comportement du consommateur à l’université Rennes 2. «Désormais, maintenir une efficacité dans les relations amicales et familiales passe avant l’inquiétude de perdre ses données personnelles», assure-t-il. Exemple: la vente des données de 530.000 comptes Zoom sur le dark web révélée mi-avril n’a pas empêché la plateforme d’attirer des millions d’utilisateurs pendant tout le confinement.

Ce bond dans les achats de matériel multimédia s’explique aussi par ce que Julien Bouillé appelle le principe des «achats liés»: «si un client achète un produit connecté, il aura besoin de la connectique, mais aussi de changer le terminal etc». Il faut parfois même multiplier tout cet équipement par deux, car «deux parents en télétravail ne peuvent pas se permettre d’avoir seulement un PC.»

Enfin, l’enseignant-chercheur rappelle que «nous sommes dans une période qui est et continuera d’être anxiogène. Or la consommation aide à mettre à distance l’anxiété – notamment lorsqu’elle est liée à la mort – car elle nous donne des repères. Et pour les 16-35 ans, ces repères proviennent de la culture digitale avec laquelle ils ont grandi». Après les attentats du 11 septembre 2001 par exemple, les ventes en immobilier ont explosé aux États-Unis, entre autres parce que ces projets à long terme «raccrochaient les Américains à la vie».

«Les clients étaient dans une logique de multi-équipement, ce qui est inhabituel»

Enrique Martinez, directeur général du groupe Fnac Darty, mardi sur le plateau de BFM Business s’est de son côté montré confiant quant au chiffre d’affaires de cette année, qui devrait selon lui être proche des 7,3 milliards d’euros de 2019.

Le spécialiste en matériel électronique a pourtant essuyé 400 millions de pertes pendant le confinement: «avec nos magasins fermés, ça a été plus compliqué, raconte Olivier Garcia, directeur des produits Fnac Darty. Néanmoins, la situation aurait pu être pire: «ce qui nous a sauvés, c’était la partie multimédia.» A titre d’exemple, «30% des paniers sur le site comportaient plusieurs PC. Les clients étaient dans une logique de multi-équipement, ce qui est inhabituel.»

L’étude de l’Insee le montre, la sortie du confinement ne s’est pas accompagnée d’un déclin dans les dépenses de produits électroniques. Car si certains Français se sont équipés avant le début du confinement, d’autres ont loupé le coche: «en août on a vu beaucoup de clients qui ne s’étaient pas équipés et qui en ont souffert», confie Olivier Garcia. C’est donc dans une logique d’anticipation que les individus continuent d’acheter des produits électroniques.

Il précise que «côté multimédia, les ventes ont augmenté de 35% en août en France par rapport à l’année dernière, et cette hausse a atteint 50% chez Fnac Darty.» Habituellement, ce sont les semaines de rentrée qui sont importantes pour le groupe. Avec la rentrée des classes et le retour au travail, les ventes explosent. «À titre de comparaison, on a fait autant au mois d’août 2020 qu’au mois de septembre 2019», s’exclame le directeur produits.

Selon l’analyse de Julien Bouillé, les ventes devraient continuer d’augmenter, ou du moins se stabiliser. Mais Olivier Garcia précise que les autres secteurs vont reprendre des couleurs: «la rentrée littéraire est très dynamique et beaucoup d’artistes ont profité du confinement pour composer un nouvel album». Une rentrée atypique donc pour le secteur du divertissement.

(*) Cette estimation s’appuie notamment sur l’exploitation des données de transactions par carte bancaire et des données de caisse jusqu’à la date du 23 août.

À VOIR AUSSI – Émilie Benoit-Vernay : «La crise a démocratisé le e-commerce et sauvé des boutiques»



Source link

Autres articles

hausse du taux de chômage en juillet

administrateur

Chômage partiel, prix du gaz, drones de loisir… Tout ce qui change au 1er mai

administrateur

Ports de Paris renforce ses contrôles et envisage des sanctions

administrateur

les trois quarts des Français estiment que leur pouvoir d’achat ne s’améliorera pas cette année

administrateur

Polémique autour des masques vendus au grand public

administrateur

les régions prisées par les Français pour se mettre au vert

administrateur