Image default
Economie

l’UFC-Que Choisir assigne 20 compagnies pour manquement à leurs obligations


C’est un coup de massue supplémentaire porté à une industrie aéronautique qui s’en serait bien passée. Alors que la plupart des avions sont toujours cloués au sol, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui avait mis en demeure 57 compagnies pour non-respect du droit de remboursement pour vols annulés, a décidé d’en assigner 20, dont Air France, KLM, Ryanair ou encore Lufthansa. En lieu et place des remboursements en numéraire, ces compagnies proposent en effet principalement des bons d’achat.

Dans un communiqué publié sur son site internet, l’UFC rappelle qu’elle avait déjà alerté les compagnies sur ces «mauvaises pratiques». «Suite aux mises en demeure adressées à 57 compagnies aériennes qui entendaient faire obstacle au droit au remboursement des passagers aériens aux vols annulés, et après le ferme rappel à l’ordre de la Commission européenne sur le droit de choisir entre remboursement et avoir pour les passagers aux vols annulés, l’UFC-Que Choisir, face à la persistance des mauvaises pratiques et aux annonces en trompe-l’œil, assigne 20 compagnies aériennes».

Défiance

L’association rappelle également que «la majorité des transporteurs persiste à imposer des avoirs, au mépris de la réglementation». «Certaines compagnies font croire aux consommateurs que la situation particulière de pandémie leur permettrait de ne proposer qu’un bon d’achat. D’autres acceptent de rembourser leurs passagers mais en suspendent le paiement jusqu’à une date indéterminée, voire après la fin de la crise sanitaire. Dans ces conditions, elles violent délibérément les droits des passagers, mais en outre elles font naître un sentiment de défiance qui n’aidera pas au redémarrage de leur secteur», poursuit l’association dans son communiqué.

L’UFC dénonce ensuite le comportement de la compagnie Air France-KLM, qui a annoncé ne rembourser que les vols annulés après le 15 mai. «Loin de répondre à la mise en demeure qui lui a été adressée, l’annonce d’Air France (…) continue de causer préjudice aux très nombreux passagers aux vols annulés depuis le début de la crise. Il n’est pas acceptable que les consommateurs subissent une discrimination selon la date d’annulation.»

Numéro d’équilibriste

Interrogé sur le sujet par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce mardi matin, Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’État chargé des Transports, a d’abord rappelé quelques éléments de contexte. «Il faut vraiment avoir en tête que toutes les compagnies aériennes ont été gravement touchées (…) elles ont subi des pertes de -95% et ont toutes été quasiment en situation de faillite, a-t-il dit. Les compagnies aériennes l’ont dit, elles vont faire des propositions. (…) Peut-être que pour l’avenir il faudra créer un fonds pour les voyageurs, c’est un sujet en cours à la Commission européenne.»

Jean-Baptiste Djebbari a ensuite rappelé le numéro d’équilibriste dans lequel était engagé tout le secteur aéronautique : «il faut sauver les opérateurs, les compagnies, les agences, et permettre en même temps le remboursement des billets», a-t-il expliqué.



Source link

Autres articles

de nouvelles aides financières pour les bars, restaurants et salles de sport

administrateur

À cause du coronavirus, la viande manque aux États-Unis

administrateur

ce qu’il faut retenir du plan gouvernemental à 15 milliards d’euros

administrateur

Relocaliser la production à l’heure de la crise : elles le font !

administrateur

ce à quoi vous devez faire attention avant et après vos visites

administrateur

Des journées portes ouvertes virtuelles dans les centres de formation des apprentis

administrateur