Image default
Economie

l’UFC-Que Choisir tance les compagnies aériennes


Dans une étude portant sur une centaine de compagnies aériennes, l’association de consommateurs constate que 76 d’entre elles ne respectent pas la réglementation concernant le remboursement des billets.

L'UFC - Que Choisir plaide pour la création d'un fonds de garantie comme il en existe pour les séjours achetés en agence de voyages.
L’UFC – Que Choisir plaide pour la création d’un fonds de garantie comme il en existe pour les séjours achetés en agence de voyages. Eduard Goricev

En raison de la crise actuelle, de nombreux passagers ont vu leurs vols être annulés. La réglementation européenne stipule qu’en cas d’annulation de vol, la compagnie aérienne est « tenue de proposer en premier choix au consommateur, le remboursement du billet dans un délai de sept jours » et ceci au prix auquel il a été acheté. Or, devant l’arrêt quasi total du trafic, la très grande majorité des compagnies aériennes – au moins 76 d’entre elles – a opté pour un système d’avoir. Elles proposent à leurs passagers, plutôt que de les rembourser, de leur donner un bon pour un voyage ultérieur.

Un procédé épinglé par l’UFC – Que Choisir, qui explique que ces avoirs sont à géométrie variable selon les pays et les compagnies.

Raphaël Bartlomé, le responsable du service juridique de l’UFC, rappelle qu’un passager qui avait projeté de voyager à une date donnée n’aura peut-être plus envie de voyager quelques mois plus tard. Il ajoute qu’en conséquence de la crise, certaines compagnies aériennes, en particuliers low cost, auront peut-être fait faillite d’ici là, du fait de leur course à la croissance pour être viable. En effet, l’argent payé par un passager qui achète un billet sert en fait à financer le coût des vols déjà effectués. Une course qui montre ses limites.

L’UFC – Que Choisir plaide pour la création d’un fonds de garantie comme il en existe pour les séjours achetés en agence de voyages. Elle rappelle que l’opportunité d’un report ou d’un avoir n’est qu’une des possibilités et que ce choix ne doit pas s’imposer au consommateur qui doit pouvoir obtenir le remboursement immédiat de son billet.



Source link

Autres articles

Arnaud Lagardère garde le pouvoir à la tête de son groupe

administrateur

Nouvelle concertation ce vendredi sur le plan de soutien aux secteurs de l’hôtellerie-restauration

administrateur

Après le confinement, l’hécatombe annoncée des auto-écoles

administrateur

Le sort du distributeur de presse Presstalis décidé ce vendredi

administrateur

levée de boucliers des syndicats après les propos d’Emmanuel Macron

administrateur

l’opération «Ventes à perte» de Cdiscount rend perplexes de nombreux internautes

administrateur